Lecture en confinement #43 : "Moi non plus" - Par Émilie Plateau - Misma

28 avril 2020 0 commentaire

CONFINEMENT. Il aura donc une fin, ce confinement. Très progressive, certes. Diluée même diront certains. Et les précautions à prendre, de la distanciation sociale à l’interdiction des grands rassemblements, auront bien des répercussions sur l’économie - de la culture en particulier - et l’ambiance de notre vie quotidienne. Mais nous commençons malgré tout à en voir le bout. Il ne s’agit pas pour autant d’oublier les centaines de morts qui s’ajoutent chaque jour aux plus de 200 000 décès, dont un quart rien qu’aux États-Unis, dus au coronavirus à travers le monde. La menace reste présente, indéniablement.

Les histoires d’amour et de rupture abondent au cinéma, en littérature, en bande dessinée. Il n’y a pas sujet plus intime et universel à la fois, propice aussi bien au mystère qu’au romantisme, au suspens qu’au fantasme. La fiction, l’autofiction et l’autobiographie s’en sont emparées depuis des siècles. Sans doute même depuis que l’homme sait se raconter des histoires. Mais si le terrain est balisé, il n’est pas sans pièges. L’on peut vite tomber dans le convenu et asperger le lecteur avec des litres d’eau de rose au point de le noyer dans l’ennui.

Lecture en confinement #43 : "Moi non plus" - Par Émilie Plateau - Misma
Moi non plus © Émilie Plateau / Misma éditions 2015

Comment, dans ces conditions, raconter la fin, et surtout ses suites, d’une histoire d’amour chaotique car déséquilibrée voire inique ? Émilie Plateau a choisi sa voie, celle de l’autobiographie simple mais franche, et sa voix, un ton et un dessin tout en retenu. Dans Moi non plus, paru chez Misma en 2015, elle revient sur la façon dont elle a vécu et même survécu à une rupture amoureuse extrêmement douloureuse.

De la sidération à la résilience en passant par la dépression, la dessinatrice montre toutes les étapes de ce qui s’apparente à une convalescence. Par étapes - petits pas en avant et grands retours en arrière - et grâce à quelques amis, elle se remet à vivre et à retrouver goût à ce qu’elle aime sans se laisser envahir par le souvenir de celle qui l’a laissée. Sans chambardements, mais avec quelques épisodes hautement symboliques, cette évolution se fait lentement. C’est tout un parcours qui nous est raconté avec une rare délicatesse.

Moi non plus © Émilie Plateau / Misma éditions 2015

Mais que le chemin fut âpre ! À la mesure, en réalité, de la relation qui s’est achevée. Une relation à sens unique, où l’une des deux partenaires a pris l’ascendant sur l’autre, lui demandant de multiples sacrifices - déménagement, absences imposées, relations amicales entre parenthèses... - participant à la construction d’une emprise malsaine. L’autrice, qui a eu du mal à l’admettre, et c’est en soi un signe de l’épreuve subie, a été amoureuse d’une perverse narcissique.

Ce phénomène psychologique est connu. Ce n’est pas pour autant qu’il est facile de s’en débarrasser. Il faut parvenir à retrouver un minimum d’indépendance intellectuelle et morale pour réussir à mettre des mots sur le type de relation vécue, pour la déconstruire et finalement se relancer dans la vie. C’est pourquoi nous imaginons que Moi non plus n’a pas été un livre aisé à réaliser pour Émilie Plateau, et elle l’a d’ailleurs confirmé.

Mais, sans nul doute, l’effort en valait la peine. Pour l’autrice, d’abord, qui a certainement pu grâce à sa bande dessinée se débarrasser des derniers oripeaux de sa relation toxique. Pour le lecteur ensuite, qui non seulement est amené à mieux appréhender les mécanismes si ambigus de ce genre de relation, mais à qui surtout l’on offre une lecture d’une grande finesse. Car qu’il s’agisse de l’écriture, sincère, posée, sans exagérations, ou du dessin, minimaliste, presque timide, tout dans Moi non plus contribue à créer la bonne distance entre l’autrice et son lecteur : une familiarité dénuée de vulgarité et une empathie délestée du pathos.

FH

Moi non plus © Émilie Plateau / Misma éditions 2015
Moi non plus © Émilie Plateau / Misma éditions 2015
Moi non plus © Émilie Plateau / Misma éditions 2015

Moi non plus - Par Émilie Plateau - Misma éditions - 16,4 x 13,5 cm - 128 pages en bichromie - couverture cartonnée avec bandeau - ISBN 9782916254425 - parution le 17 mars 2015.

Consulter le site de l’autrice & lire les premières pages de l’ouvrage.

Lire également sur ActuaBD : Émilie Plateau : "Montrer comment une femme trouve sa place dans la société"

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?