Les « tueurs aux mangas », fans de Death Note, arrêtés.

20 septembre 2010 0 commentaire Actualité

L’affaire avait fait grand bruit au troisième trimestre de l’année 2007. Le cadavre d’un homme découpé en morceaux avait été découvert dans un parc de la commune bruxelloise de Forest.

À ses côtés, un message extrait de Death Note. On pouvait y lire la phrase suivante : « Watashi wa Kira dess », des mots japonais qui signifient : « Je suis Kira » (« Kira » vient de « Killer » en anglais, qui signifie « tueur »). Les journaux belges ont alors titré : « Le tueur aux mangas ». La presse internationale, notamment japonaise, avait fait le déplacement pour couvrir cette mise en scène macabre.

Plusieurs pistes avaient été évoquées à l’époque, dont celle d’étudiants en médecine potaches qui auraient dérobés des morceaux de cadavres.

Le malaise était grand, tant dans le chef du groupe Média-Participations (éditeur de la série « Death Note » propriétaire du label Kana), que du côté des auteurs.

Lors de sa venue à Japan Expo en août 2008, il avait été vivement demandé aux journalistes de ne pas aborder l’affaire du « tueur aux mangas » avec Takeshi Obata, le dessinateur de Death Note.

Le site du Soir Mag annonce que les quatre auteurs présumés de ce meurtre ont été arrêtés le 17 septembre dernier.

Trois d’entre eux, dont deux auraient avoué leur implication, ont été placés sous mandat d’arrêt pour meurtre. Le quatrième aurait admis sa présence sur les lieux et a été inculpé de non-assistance à personne en danger.

Il semblerait que la victime ait vécu en compagnie de ses bourreaux et qu’elle a été tuée suite à une dispute. Comme les meurtriers sont fans de mangas, ils ont procédé à cette mise en scène pour le moins étrange.

NA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.