N’en déplaise à Ducobu, l’Instit Latouche a sa propre série !

10 novembre 2012 4 commentaires

Si les mauvais élèves chuchotent au fond de la classe que les spin-off ont décidément la cote au Lombard, les professeurs soucieux de leur réputation clameront que ce n’est que justice : honneur est enfin rendu à une personnalité émérite !

Quoiqu’il en soit, si ce n’est sur la couverture ou en bas du 4e plat, ni Ducobu ni Léonie n’ont osé affronter leur instit au sein de son propre album ! Le territoire de jeux de cette nouvelle série est plutôt consacré à la salle des profs, à la correction des copies, et à la surveillance des cours de récréations.

Cette incursion dans le milieu professoral n’est d’ailleurs pas toujours rose : la difficulté de diriger les élèves, le spectre de la dépression, les appréhensions du nouveau professeur, et les sanctions injustes de la vieille instit blasée.

N'en déplaise à Ducobu, l'Instit Latouche a sa propre série !

Pourtant, ce premier tome tient vraiment la route, grâce à un excellent trio d’auteurs (au scénario : Falzar ; au dessin : Leogrin alias Emanuela Negrini et Lucio Leoni) qui parvient relever le challenge de se hisser au niveau des papas de Ducobu, et à un excellent thème d’album : Latouche comme seul homme de l’école, entourée de femmes qui professent, dirigent, et surtout qui parlent sans discontinuer !

Rarement un univers aura aussi bien été décliné dès son premier tome. On se surprend à attendre la suite !

CLD

Commander L’instit Latouche T1 sur Amazon ou à la FNAC

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • N’en déplaise à Ducobu, l’Instit Latouche a sa propre série !
    11 novembre 2012 18:10, par Oncle Francois

    Le problème, c’est qu’ayant vu les deux films au cinéma, j’ai maintenant assimilé dans mon esprit Latouche à Elie Semoun.

    De plus, Ducobu ( ce nom amusant me fait toujours sourire !°) parait toujours dans le journal de Mickey, non ?

    Mais bon, puisque vous vantez les mérites de cet album, je le prendrai peut-être à la médiathèque !

    Répondre à ce message

  • "un excellent duo d’auteurs qui parvient relever le challenge de se hisser au niveau des papas de Ducobu" : ça serait sympa de donner leur noms, du coup, peut-être ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par ActuaBD le 11 novembre 2012 à  23:56 :

      Vous avez raison. Nous avons réparé cet oubli. Du coup, le duo est un trio.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio SALMA le 12 novembre 2012 à  11:14 :

        Haha. Excusez-moi mais "les papas de Ducobu" fallait oser... On pourrait pas bannir une fois pour toutes cette expression tordue "papa de" en bande dessinée ? Ou alors allons au bout du ridicule : c’est Zidrou qui fait le papa et qui plante sa petite graine dans le ventre de Godi la maman car il s’agit d’une espèce d’enfantement en quelque sorte. Est-ce que Tardi est le papa d’Adèle Blanc-Sec ? Est-ce que Spiegelman est le papa de Vladek ? Est-ce que Hugo est le papa des misérables ?

        Je crois qu’il serait plus raisonnable de dire que Zidrou et Godi sont les auteurs de Ducobu. Il faut accepter que des appellations vieillissent et même si on voit bien d’où ça vient ( c’était mignon et sympa d’expliquer la création à des enfants dans les journaux mais on utilisait, soyons puristes, la formule quand il n’y avait qu’un auteur justement) ; depuis on est quand même passé à autre chose.

        Et puis en plein débat sur le mariage des homosexuels et de l’adoption, tsss.

        Répondre à ce message