Phagocytose - Par Danide & Marcos Prior - Éditions çà et là

20 octobre 2018 0 commentaire

La couverture de Phagocytose est explicite : le capitalisme et le libéralisme avalent tout, transforment tout, se réapproprient tout, y compris leurs opposants, leurs gestes et leurs slogans. La finance l’a définitivement emporté sur l’État providence, le profit est le seul horizon partagé de par le monde et rien ne doit faire obstacle à l’enrichissement personnel.

Phagocytose - Par Danide & Marcos Prior - Éditions çà et là
Phagocytose © Danide / Marcos Prior / Éditions çà et là 2018

C’est du moins la thèse avancée par les Espagnols Danide (au dessin) et Marcos Prior (au scénario) dans leur ouvrage publié par les Éditions çà et là. Dans une série de court récits parfois directement reliés entre eux et dont trois ont été spécialement créés pour l’édition française, ils décrivent un monde à peine différent du nôtre où des traders à peine plus âgés que des gamins jouent des millions, où de fameux et fumeux experts dictent leurs Évangiles et où les citoyens organisent de pseudo-manifestations appelées « smartmobs » devant les établissements Marx Donald’s.

Tout cela est totalement ironique et assez sombre... Entre légère accentuation et grosse exagération, Phagocytose met en lumière le pire de la société de consommation et de la marchandisation du monde. Certains récits font donc sourire quand d’autres sont plus effrayants. Tous cependant posent question : comment pouvons-nous participer à un tel système ? Quelle est, individuellement et collectivement, notre part de responsabilité ?

Les auteurs évitent pourtant tout moralisme. Plutôt qu’une froide description pédagogique ou un pamphlet jeté pour éveiller les consciences, ils choisissent la voie de l’humour, certes souvent très noir. Fausses offres d’emplois, détournements de nos tics contemporains et satires offrent à la fois distraction et réflexion. Il faut d’ailleurs souligner la variété graphique du livre. Comme dans Potlatch (Éditions çà et là, 2017), des mêmes auteurs, les styles et les couleurs varient d’une saynète à l’autre.

Phagocytose est en quelque sorte le pendant humoristique de Grand Hôtel Abîme (Éditions Rackham, 2017), également scénarisé par Marcos Prior mais dessiné par David Rubín. Plus dur et violent, Grand Hôtel Abîme présente un monde au bord du gouffre où la révolte finit par faire exploser les cadres de l’oppression. Peut-être un nouveau départ, mais pour ainsi dire contredit par Phagocytose où toute révolution semble vouée à l’échec. Un livre chatoyant pour un triste constat ?

Phagocytose © Danide / Marcos Prior / Éditions çà et là 2018

FH

Phagocytose - Par Danide (dessin) & Marcos Prior (scénario) - Éditions çà et là - traduit de l’espagnol par Hélène Dauniol-Rémaud (édition originale : Fagocitosis, Ediciones Glénat, 2011) - 18 x 25 cm - 136 pages couleurs - relié, couverture cartonnée - parution le 20 août 2018.

Consulter le site de Danide & celui de Marcos Prior. Lire un extrait de l’ouvrage.

Lire également sur ActuaBD :
- "Potlatch" de Danide et Marcos Prior : l’amour et la mémoire dans la peau
- Grand Hôtel Abîme - Par David Rubín & Marcos Prior - Éditions Rackham

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?