ÉTÉ - Par Cadène, Safieddine, Duvelleroy & Surcouf - Ed. Delcourt

29 janvier 2018 2 commentaires

Abel et Olivia pourraient vivre ensemble, cimenter leur couple. Mais la vie est trop courte, alors pourquoi pas un test de deux mois, en été, pour voir ensuite si cela en vaut la peine ?

Sur ce canevas léger comme une brise de juillet, le trio d’auteurs brode un marivaudage d’abord paru sur instagram, d’où la brièveté des séquences et le découpage en très courtes planches. Comme souvent avec Cadène, l’air du temps dicte la marche du scénario, à l’image de ce qu’on pu faire à une autre époque Dupuy et Berbérian ou encore Jean-Philippe Peyraud. Mais ici, la superficialité l’emporte, et l’intrigue s’enivre de vocabulaire post-ado et de dialogues égrillards emprunts de culture porno.

Si l’album a parfois du charme, notamment grâce au dessin de Surcouf, on cherche en vain un peu de profondeur et d’humanité au milieu des saynètes nombrilistes. Et le principe de relire l’album à l’envers pour y lire une autre histoire se heurte à la banalité des dialogues et la répétition de ces tentations plutôt puériles.

DT

ÉTÉ - Par Cadène, Safieddine, Duvelleroy & Surcouf - Ed. Delcourt
© Delcourt 2017

Lire l’avis nettement plus enthousiaste de Fabrice Fadiga à l’occasion de la parution sur le web : Démarrage en beauté pour "Été", "Social Graphic Novel" sur Instagram

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • C’était déjà nul en ligne...
    30 janvier 08:37, par hug

    ... Pas de raisons que ça soit mieux en papier !

    Déjà, gratos c’était vraiment indigent, alors de là à payer pour se torturer et relire le bouzin dans un sens ou dans l’autre, ça s’apparente à du SM

    Répondre à ce message

    • Répondu par Henri Khanan le 30 janvier à  19:17 :

      Quelques éditeurs se sont fait une spécialité de publier en livres des blogs à succès (le boulot est déjà fait, et le nombre de clics donne une idée de l’audience), mais tout le monde n’est pas Bagieux qui a beaucoup publié dans les journaux féminins. Beaucoup de jeunes lisent les blogs sur le net gratuit, mais peu d’entre eux ont le besoin d’acheter le livre qui les reprends. Et il faudrait un sérieux travail d’édition pour rendre lisible sur papier ce qui est conçu pour une lecture à l’écran. Ne me demandez pas de solution, je n’en ai pas !

      Répondre à ce message