Grand Hôtel Abîme - Par David Rubín & Marcos Prior - Éditions Rackham

4 janvier 2018 0 commentaire

Dans un futur proche et vraisemblable, la société occidentale se laisse aller à l’ultra-libéralisme et au tout-sécuritaire. Les médias et les nouvelles technologies sont utilisés au profit du pouvoir et des grandes entreprises. Entre tyrannie des marques et oppression consentie, nous ne savons plus trop ce qui empêche le plus les libertés d’être exercées par un peuple pour qui la surconsommation et l’addiction aux écrans tiennent lieu de mode de vie et de raison de vivre.

Grand Hôtel Abîme - Par David Rubín & Marcos Prior - Éditions Rackham
Grand Hôtel Abîme © David Rubín / Marcos Prior / Éditions Rackham 2017

Projection de notre monde actuel, certes fantasmée mais pas irréaliste, de David Rubín et Marcos Prior, cette société est pourtant au bord de l’implosion. Quelques individus semblent prêts à tout pour désorganiser le système et en faire craquer les cadres. Un jour, lors d’une manifestation que rien ne distinguait de toutes les autres expressions vaines et muselées, un homme déclenche l’émeute. Point de départ d’une remise en cause aussi soudaine que radicale...

Les Espagnols David Rubín & Marcos Prior se placent pour Grand Hôtel Abîme (Éditions Rackham) sous les auspices du romancier américain Chuck Palahniuk, révélé par Fight Club, et du philosophe hongrois Georg Lukács. Leur ouvrage, qui souhaite pointer les travers de notre société tout en sonnant comme un appel à la révolution, fait aussi penser au désormais classique V pour Vendetta d’Alan Moore et David Lloyd. Posant une multitude de questions - de la responsabilité individuelle à l’usage de la violence en politique - qui continueront de se poser longtemps, Grand Hôtel Abîme déconcerte et dérange, provoque et perturbe.

Les auteurs s’appuient sur un graphisme très inspiré des comic books [1] et un découpage dynamique pour entraîner le lecteur dans leur révolte. Il font aussi le pari de ne pas mettre en scène un ou des personnages récurrents, mais d’enchaîner quelques chapitres montrant la fin du système en place. Le procédé, intéressant, peut déstabiliser. Il convient à l’idée que la contestation peut aboutir sans pour autant avoir de leader. Il manque cependant quelques pages pour donner davantage de corps à leur histoire et à leur réflexion, pourtant nécessaire.

Grand Hôtel Abîme © David Rubín / Marcos Prior / Éditions Rackham 2017

FH

Grand Hôtel Abîme - Par David Rubín & Marcos Prior - Éditions Rackham - 20,5 x 29 cm (format à l’italienne) - 128 pages couleurs - couverture cartonnée, relié - collection Morgan - parution le 13 octobre 2017 (première édition en Espagne chez Astiberri Ediciones, 2016) - commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

Un dossier "bonus", présenté en fin d’ouvrage, donne la parole directement aux auteurs afin qu’ils expliquent leur démarche artistique, du scénario à la mise en couleurs, en passant par le découpage, le crayonné et l’encrage.

Lire les premières pages du livre.

[1À tel point que certains libraires classent leur livre au rayon "comics".

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?