Japan Expo 2013 - Le monde amateur : l’autre versant de la convention

24 juillet 2013 0 commentaire

Si l’on a beaucoup parlé des éditeurs et des exposants à l’occasion de Japan Expo – c’est-à-dire du milieu professionnel venu présenter ses produits – on a peu parlé du monde amateur, qui fait pourtant office de poumon de la convention pour peu qu’on se prête au jeu et qu’on ose plonger dans ces allées étroites, s’aventurer vers les confins des grandes halles de Villepinte.

Japan Expo 2013 - Le monde amateur : l'autre versant de la convention

La galaxie otaku prend là une autre dimension. Et cette année, elle était dispersée en deux endroits diamétralement opposés : d’une côté l’espace des animations, au bout de Japan Expo, de l’autre celui des dessinateurs en tous genres et associations diverses, au cœur du Comic Con. Avec des individus que l’on croise bien évidemment courant d’un bout à l’autre du Salon, faisant le nombre sur un stand ou un autre.

Côté animation, outre l’association désormais bien installée Bulle Japon qui semble tenir ses quartiers d’été à Japan Expo dans des conditions très confortables, citons Forum Thalie dont les membres arborent de reconnaissables T-shirt verts et proposent des quizz otakus dont les plus rudimentaires vous donneront l’impression d’entendre parler d’autres langues ! Et cette année, Forum Thalie partageait son stand activité avec la célèbre Brigade SOS.

On retrouve d’ailleurs cette dernière également du côté Comic Con, là où était installée la partie amateur de la convention. À présent détachée de sa vocation première, à savoir la promotion de l’univers de La Mélancolie d’Haruhi Suzumiya, la Brigade s’est consacrée à la mise en avant de l’univers de Spice & Wolf, en proposant notamment un fanbook autour de la série.

Une Holo Art Nouveau à la manière de MuchaEt ça tombait bien puisque Keito Koume, le dessinateur du manga dérivé des light novels – ces courts romans feuilletonnesques très populaires au Japon, qui servent de base à de nombreuses adaptations en animé et en manga – était présent cette année à Japan Expo.

Le mangaka est d’ailleurs réputé pour ses visites, à titre personnel, dans les grandes conventions japonaises qui laissent une place prépondérante à la production amateur – ce que l’on appelle les doujinshi – comme le Comiket par exemple. Il s’est donc promené, incognito ou presque, dans la partie amateur de Japan Expo, pour atterrir devant le stand de la Brigade, découvrir le fanbook et repartir avec après avoir félicité les membres du stand pour leur réalisation !

Voir d’un mauvais œil cette création parallèle, en marge des circuits commerciaux reviendrait à manquer l’esprit qui anime ces fans. Dans les stands voisins de celui de la Brigade, deux autres associations, partenaires réguliers de la première, témoignent précisément de cet esprit. Chez Kawa-soft, on traduit en français des visual novel – sorte de livres illustrés interactifs très prisés au Japon – et on les diffuse, le tout avec l’accord des auteurs japonais. Quant à TYPE-MOON France, il s’agit d’une association spécifiquement dédiée à TYPE-MOON, « cercle » ou studio produisant depuis une douzaine d’années des visual novel, comme Fate/stay night parmi les plus populaires de la planète.

La limite entre monde amateur et monde pro est donc comme poreuse lorsque l’on regarde de plus près ce que proposent de telles associations, le soin apporté aux productions. Certains de leurs membres sont même stratégiquement consultés par des éditeurs officiels de mangas ou d’animés concernant tel ou tel univers, telle ou telle licence.

D’autres, côté dessins, pourront voir leur carrière décoller, leurs œuvre passer de l’autre côté du miroir, verser d’ubac en adret. La jeune Eternal-S par exemple, longtemps habituée à la partie amateur de la convention a pu découvrir cette année son versant professionnel ayant publié chez Kazé le manga Sweet Desire.

Et pour le visiteur, c’est avant tout un espace de découvertes parfois complètes, de rencontres davantage informelles, d’échanges nettement moins commerçants.

AP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?