Nos dossiers

  • Savez-vous qu’il y a plus de 300 festivals en France ?, près d’un par jour. Nous ne sommes pas présents partout mais on vous tient informés des principaux. Voici, en dehors des festivals d’Angoulême et de Japan Expo/ ComiCon qui ont leur dossier particulier, la chronique des principaux Festivals en France et dans le monde.

  • Le numérique fait désormais partie de notre vie quotidienne. Que ce soit l’Internet, l’adaptation de BD au cinéma ou sous la forme de jeux vidéo, l’outil informatique est de plus en plus présent. Le numérique change non seulement la bande dessinée en terme de production (tablettes graphiques, utilisation 3D ou logiciels d’assistance à la création de BD), ce qui explique en partie l’importance prise par les mangas, mais il va aussi aussi modifier considérablement la donne en terme de commercialisation (vente en ligne d’albums ou de fichiers lisibles sur des supports électroniques), de diffusion ou de distribution (Bande Dessinée à la Demande, Blogs, sites communautaires liés à la BD, etc.). Cette rubrique se propose de réunir tous les articles que nous avons publiés à ce sujet.

  • Situé à Villepinte, le Salon Japan Expo, un temps rejoint, par la Comic Con’ consacré aux univers des licences (Star Wars, Harry Potter...) et aux BD non japonaises, a rassemblé en 2011 près de 185.000 visiteurs et accueilli au fil des ans de prestigieux invités. La Japan Expo a fait des petits : A Marseille, à Angers, à Bruxelles et... aux États-Unis.

  • Plusieurs grandes affaires ont secoué le petit monde de la bande dessinée ces dernière années : le rachat de Dupuis par Média-Participations, le malaise qui en résulta et la tentative de MBO de Dimitri Kennes et de la majorité des directeurs de Dupuis sur cette maison d’édition, le duel juridique entre Bourgeon, Lacroix et Casterman, l’Affaire des caricatures danoises en font partie. Elles nous semblent offrir une pédagogie qui permet au néophyte de mieux comprendre les arcanes de la bande dessinée contemporaine. (En médaillon : "Avocats" par Honoré Daumier).

  • Depuis plusieurs années, la bande dessinée fait l’objet de grandes expositions au sein du Musée national de la dessinée à Angoulême, au Centre belge de la bande dessinée à Bruxelles et, de plus en plus souvent, dans des lieux qui ne sont pas forcément dédiés au Neuvième art. Pour en garder la trace, nous avons voulu les regrouper dans ce dossier.

  • Longtemps ignorée par la presse spécialisée sur la bande dessinée, son économie a fait sur ActuaBD l’objet d’une attention particulière ces dernières années, alors que le marché vit de plus en plus à l’heure du marketing et de la mondialisation. Nous réunissons dans cette rubrique la plupart des articles touchant à ce sujet. Les articles les plus récents sont tout en bas.




  • Avec près de 200.000 visiteurs chaque année, selon les organisateurs, le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême est devenu un événement incontournable de la bande dessinée, au cœur de l’hiver, à la fin du mois de janvier de chaque année.

    Ce rendez-vous n’est pas seulement un lieu de rencontre pour les professionnels du monde entier : ce sont aussi des grandes expositions, des concerts et des activités qui remplissent les quatre jours de la manifestation.

    Si Angoulême est devenue à ce point incontournable, c’est certes grâce aux institutions qui se sont installées sous son impulsion au bord de la Charente : le Festival, la Cité de la Bande Dessinée et de l’Image qui inclut le Musée national de la bande dessinée, ou encore l’École Supérieure de l’Image (ESI), mais aussi grâce à un tissu d’entreprises privées présentes dans le dessin animé, le jeu vidéo ou l’image de synthèse...

    Pas mal pour un Festival créé en 1974 par des bédéphiles bénévoles qui continuent aujourd’hui encore à animer cet évènement avec une inextinguible passion.

  • Hergé, pseudonyme de Georges Remi (1907-1983), a marqué l’histoire de la bande dessinée franco-belge avec son personnage de Tintin créé pour Le Petit Vingtième en 1929. Précurseur de la fameuse Ligne Claire, il est le directeur artistique du Journal Tintin et le chef de file de l’École de Bruxelles dont font partie Edgar P. Jacobs, Jacques Martin ou Bob De Moor. Avec plusieurs centaines de références, le corpus des études hergéennes est le plus abondant du domaine francophone. il ne se passe pas une semaine sans qu’il ne s’enrichisse de nouvelles références. Un Musée Hergé s’est ouvert à Louvain-La-Neuve en 2009. L’oeuvre d"Hergé est géré par sa légataire universelle, Fanny Rodwell, et son époux Nick.