Fraternity - Tome 1/2 - Par Canales & Munuera - Dargaud

10 juin 2011 0 commentaire
  • L’association entre le scénariste de {Blacksad} et le dessinateur de {Nävis} ne peut provoquer que des étincelles. {{Canales}} et {{Munuera}} viennent de publier "Fraternity", l’ouverture d’un diptyque d’atmosphère. Une communauté vivant en respectant des principes utopiques est sur le point de vaciller en pleine guerre de sécession.

New-Fraternity se voulait être une communauté modèle, loin des affres et des tourments causées par la Guerre de Sécession. Cette ville de l’Indiana a été fondée par un riche idéaliste, Robert Mc Corman, qui veut instaurer une société parfaite, basée sur les principes de l’égalité et le partage des biens. Alors que les habitants commencent à avoir des divergences de vue sur la manière de gérer la ville, celle-ci bascule peu à peu dans le désordre.

Émile, un jeune enfant sauvage, a été découvert quelques années plus tôt dans la forêt. Il a été recueilli par Fanny Zoetrope, qui a tenté de lui donner un semblant d’éducation sans réellement y parvenir. Le gosse reste farouche, sauvage, indomptable et ne parle toujours pas. Il est le seul qui ose s’aventurer dans l’immense labyrinthe creusé dans la roche… La ville bascule lorsque Émile amène des déserteurs dans la ville. Qui sont-ils ? Par ailleurs, quelle est cette étrange bête qui tue sauvagement le gibier dans les bois ?

Fraternity - Tome 1/2 - Par Canales & Munuera - Dargaud
(c) Munuera, Canalès & Dargaud.

Juan Díaz Canales (Blacksad) a écrit une histoire aux ambiances oppressantes et aux facettes multiples sombres et pourtant parfois presque poétiques. Un récit aux allures mythologiques, non dénué d’éléments fantastiques.

Après l’arrêt de sa collaboration sur Spirou et Fantasio et la mise en sommeil de Nävis, José-Luis Munuera a superbement rebondi en réalisant Le Signe de la Lune. Dans Fraternity, il excelle dans son sens du cadrage, dans le dynamisme de sa mise en scène. Son trait est plus mature, plus réaliste, souple et détaillé. Les ambiances du récit sont consilidées par les couleurs sombres, mais délicatement sélectionnées, de Sedyas.

Le lecteur devra attendre le deuxième tome de la série pour détenir toutes les clefs de cette histoire. À moins que les auteurs ne décident de conserver une part de mystère sur cette communauté et sur l’étrange créature qui la menace…

(c) Munuera, Canalès & Dargaud.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander Fraternity T1 sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?