Kid Toussaint ("Holly Ann") : "Mon héroïne a un côté malsain car elle vole les connaissances de ses partenaires sexuels"

25 octobre 2017 0 commentaire
  • Holly Ann est une détective d'un nouveau genre: une sibylline courtisane qui mène ses enquêtes dans la ville évocatrice de la Nouvelle Orléans. Une femme qui, comme sa ville, personnifie le mystère et le métissage. Après trois premiers albums convaincants, il était temps de faire plus ample connaissance avec ce personnage. Les auteurs Kid Toussaint et Stéphane Servain nous en disent plus sur leur héroïne.
Kid Toussaint ("Holly Ann") : "Mon héroïne a un côté malsain car elle vole les connaissances de ses partenaires sexuels"
Holly Ann T.1 : la Chèvre sans cornes

Comment est né le personnage d’Holly Ann, et surtout, comment avez-vous eu l’idée de son pouvoir ?

Kid Toussaint : Holly Ann est une jeune femme très mystérieuse mais je voulais renforcer ce mystère en lui donnant un petit truc en plus. Que ce ne soit pas juste une Miss Marple de plus, et c’est comme cela que j’ai eu l’idée de lui donner ce don de “vampirisme”, une faculté d’acquérir les connaissances des partenaires avec lesquels elle aurait une relation charnelle. C’est particulier parce que, du coup, ça ne la rend pas forcément sympathique. Il y a un côté malsain car elle vole les connaissances d’une personne. Ce pouvoir contraste beaucoup avec son allure et sa personnalité sympathiques.

Votre description d’Holly Ann fait penser à cette sentence : “Le diable est toujours séduisant, sinon on ne se laisserait pas tenter”.

Stéphane Servain : Oui, je n’aurais pas dit mieux, car c’est l’idée qui se cache derrière. Elle a son propre agenda, comme on dit. Néanmoins dans le tome 2, elle n’utilise pas son pouvoir par égoïsme, elle le fait pour résoudre son enquête et aider quelqu’un.

Holly Ann T. 2 : Qui arrêtera la pluie ?

Quelles sont les origines d’Holly Ann ?

Kid Toussaint : On ne sait pas trop. Je peux juste dire qu’elle est quarteronne, elle a 1/4 de sang d’origine africain. Ayant grandi chez les prostituées, sa mère était peut-être une prostituée et, du coup son père n’est pas identifié non plus. On ne sait pas trop d’où elle vient. Elle est métissée, comme la Nouvelle Orléans et on n’arrive pas à définir ses origines pour le moment.

Dans le tome deux, vous vous intéressez au peuple des “Indiens” Natchez. Qu’est-ce qui vous décidé à écrire une intrigue autour de cette population ?

Kid Toussaint : La Nouvelle Orléans est vraiment un terreau très fertile pour raconter des fictions. Lorsque j’ai commencé à écrire la série Holly Ann, je me suis beaucoup documenté sur la région et j’ai trouvé un flot incessant d’ingrédients pour nourrir mes intrigues. Parmi mes sources, j’ai découvert l’existence du peuple des Natchez, des Amérindiens massacrés par les Français à la fin du 18e siècle... Je savais que je reprendrai cet élément un jour. Les Natchez sont peu connus du grand public. Quand on pense aux Indiens d’Amérique, on a souvent en tête les peuples des plaines ou ceux qui vivent au Nord-Est des USA, mais on soupçonne moins l’existence d’Amérindiens ayant vécu dans la région du Mississippi. D’autant plus que les Natchez ont disparu avant la Conquête de l’Ouest. D’ailleurs, quand on cherche des infos sur les Natchez, on tombe le plus souvent sur la ville de Natchez que sur cette ethnie.

Stéphane Servain, quels sont les modèles graphiques qui vous ont servi à créer la galerie des personnages ? Est-ce de vrais modèles ou les avez-vous créés de toutes pièces ?

Stéphane Servain : Non, Holly Ann est un personnage que j’ai inventé de toutes pièces. Elle est née des descriptions de Kid Toussaint qui voulait un personnage typé, mais ce n’est pas un visage qui m’est venu rapidement. J’ai dû le retravailler plusieurs fois avant et puis au bout d’un moment, il m’est venu naturellement. Il fallait que le personnage soit à la fois charmant et mystérieux. Holly Ann a du maintient, une allure typique de la Nouvelle Orléans. J’ai pourtant cherché l’inspiration chez des actrices métisses mais comme je n’aime pas trop travailler à partir de photos, je me suis éloigné de tout ça.

Et pour les décors de la Nouvelle Orléans de cette époque là, de la fin du 19ème début du 20e siècle, vous êtes-vous basé sur des gravures et des archives ?

Stéphane Servain : C’est un mix en fait. Comme nous n’avons pas daté précisément la période, cela nous permet de jouer avec ce qui existait vraiment à cette époque-là. La ville de cette époque n’existe plus en l’état, à part le Quartier français. Nous avions donc beaucoup de latitude pour faire ce que l’on voulait. J’ai regardé comment étaient conçues les rues au début du 20e siècle, et je les ai refaites à ma sauce. En fait, je me rend compte que j’essaie d’éviter de reproduire une vision de carte postale de la Nouvelle Orléans. Par exemple, la question s’était posée lorsqu’il a fallu reproduire la cathédrale Saint-Louis. J’ai choisi des plans de ce bâtiment qui ne feraient pas carte postale. La cathédrale est très chouette de l’extérieur, mais elle est un peu basique à l’intérieur. J’ai donc choisi d’extrapoler les plans pour la rendre un peu plus dramatique.

Holly Ann T.3 : Né dans le Bayou

Dans Holly Ann, on se rend compte que les liens filiaux, surtout ceux entre un père et sa fille, sont très présents. Est-ce un fil rouge que l’on retrouvera tout au long de la série ou est-ce purement fortuit ?

Kid Toussaint : C’est vrai que le thème du poids de l’héritage me plaît bien, en particulier pour la Nouvelle Orléans, où on hérite de plein de choses, de cultures et d’époques. Il y a aussi ce conflit que l’on peut ressentir entre la question de nos origines et la voie que l’on souhaite suivre dans sa vie.

La série Holly Ann aurait-elle pu se dérouler à notre époque ? La Nouvelle Orléans est une ville qui inspire toujours une part de mystère, même en 2017.

Kid Toussaint : Oui, nous aurions pu situer les intrigues à notre époque car nous sommes également dans une période de transition. En plaçant Holly Ann entre la fin du 19e et le début du 20e siècle, nous voulions montrer ce passage vers l’ère moderne. On passe de l’époque du gaz à celle de l’électricité...

Stéphane Servain : Il y a des calèches mais aussi les premières automobiles. Holly Ann s’inscrit aussi là dedans, elle incarne son époque...

Holly Ann T.3 : Né dans le Bayou

Kid Toussaint : Et ce que nous vivons actuellement, c’est un peu pareil à cause de la présence de plus en plus importante d’Internet dans nos vies. Nous basculons dans quelque chose de nouveau, mais nous ne savons pas très bien quoi. Donc, visuellement, situer Holly Ann dans les années 2010 aurait été moins intéressant visuellement, mais davantage pour les intrigues.

Stéphane Servain : Je pense qu’avoir les costumes d’époque, ça renforce l’ambiance et ça permet de se détacher d’une certaine réalité. Si nous avions placé l’intrigue aujourd’hui, nous aurions été obligé d’être plus précis, notamment au point de vue des décors. Alors que là, je peux proposer des ambiances plus éthérées, plus fantastiques. Je peux vraiment dessiner une rue comme je veux, afin de renforcer l’ambiance.

Avez-vous d’autres projets en dehors de Holly Ann ?

Stéphane Servain : En ce qui me concerne, non. Holly Ann m’occupe énormément en ce moment. Et si la série devait se terminer, je pense que Kid et moi mettrions probablement autre chose en route.

Kid Toussaint : Quant à moi, j’ai d’autres séries. J’ai une série chez Dupuis, du nom de Magic 7, une série tout-public que je mène avec le dessinateur espagnol Kenny Ruiz et dont le tome cinq vient de sortir. J’ai aussi d’autres projets avec les éditions du Lombard : un one-shot que je réalise avec Stéphane Perger et qui sortira dans la collection Signé. Ça racontera la prise de Moscou par Napoléon en 1812 et l’incendie de cette ville. Ce sera un thriller vaguement historique. Enfin, je travaille également avec Bamboo.

Holly Ann T.3 : Né dans le Bayou
Stéphane Servain & Kid Toussaint (c) Casterman

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Photo : Stéphane Servain et Kid Toussaint
Crédit : Christian Missia Dio

À lire sur ActuaBD.com :

- Commander Holly Ann T.3 sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Holly Ann T.2 sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Holly Ann T.1 sur Amazon ou à la FNAC

Suivez Stéphane Servain sur Facebook
Suivez Kid Toussaint sur Twitter

  Un commentaire ?