Les Heures noires - Par Fabien Tillon & Gaël Remise - La boîte à bulles

15 janvier 2015 0 commentaire
  • Dans une région imaginaire d'Afrique, le périple d'un petit groupe de bénévoles, entre conflits armés et menaces sanitaires. Un style vif et rugueux pour cette charge humaniste et amère à la fois, assez contemporaine de l'actualité récente.

Avec son look de fumeur de joints en vacances, le petit nouveau dénote un peu. Alexis est pourtant tout aussi motivé et compétent que François, baroudeur expérimenté. Tous deux sillonnent les routes du Kariwaï pour des campagnes de vaccination dans les villages. Rejoints par Lucy, journaliste américaine en quête d’authenticité, les voilà parés pour un périple enrichissant. Mais ils n’ont pas tout à fait conscience de la lutte qui secoue la région, opposant le bedonnant dictateur local à un illuminé se proclamant chrétien, qui dirige une milice féroce. Et qui n’hésite pas à kidnapper des enfants pour les enrôler de force... Très vite, le conflit se rapproche, et l’équipage humanitaire se retrouve entre deux feux.

Les Heures noires - Par Fabien Tillon & Gaël Remise - La boîte à bulles
© la boîte à bulles 2015

Terriblement actuel dans sa description des violences en terrain totalitaire, Les Heures noires résonne avec une force singulière avec ce leader sectaire sanguinaire qui se cache derrière une foi factice. Les scènes de chasse animalières qui ponctuent le récit ne font que renforcer cette impression. Très vite, le scénario de Tillon abandonne le thème médical pour explorer à la fois les univers de pouvoirs locaux et une idylle improbable entre François et la jeune journaliste.

Des dialogues hauts en couleurs, et adaptés à toutes les situations, s’imposent comme le point fort des Heures noires : un humour subtil et imagé pour les humanitaires, des saillies hystériques côté lutte de pouvoirs. Il faut certes accepter un dessin ancré dans le refus du réalisme du début à la fin, et qui implique une constante imprécision des visages et des attitudes. Mais la violence du récit n’appelait guère un trait délicat et des détails à profusion.

Engagé, convaincant, Les Heures noires, dans son pessimisme plutôt honnête, laisse place à la réflexion. Pas forcément à l’espoir.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

  Un commentaire ?