Bastien Vivès va faire un Corto

21 juin 2021 5 commentaires Actualité
Classification : tout public

VARIATION. L’exercice de la variation en bande dessinée semble désormais être une étape incontournable dans la carrière d’un auteur… Le Spirou d’Émile Bravo, le Lucky Luke de Mathieu Bonhomme ont marqué les mémoires. Et Bastien Vivès, le déconstructeur de la BD de genre, le chantre des sentiments ? Il a tiré la carte Corto Maltese, en collaboration avec Martin Quenehen, le scénariste de son dernier album.

L’auteur de Polina et de Last-Man a décidé de reprendre le héros iconique de Hugo Pratt. Corto Maltese, c’est un monde à part, une série au rythme singulier et alternatif. Pratt a donné ses lettres de noblesse à ce que l’on appellera plus tard -concept commercial- le roman graphique avec son premier album mythique : La Ballade de la mer Salée. Bastien Vivès renouera-t-il avec le charme intimiste et silencieux de ses premiers succès ? il saura parfaire le héros pour en proposer une interprétation juste et cohérente ?

Intitulé « Océan Noir », c’est un projet qui intrigue mais que l’on ne découvrira pas avant le 1er septembre 2021.

FRsl + rédaction

Bastien Vivès va faire un Corto
© 2021 Casterman/Bastien Vivès

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Bastien Vivès va faire un Corto
    16 juillet 16:57, par fages

    "Pratt a donné ses lettres de noblesse à ce que l’on appellera plus tard -concept commercial- le roman graphique." ==> Je crois avoir lu un jour que c’est Pratt lui-même qui a inventé le terme, afin de placer au même niveau tous les "conteurs" d’histoire (car il y a les auteurs et les conteurs, ne pas confondre..., selon Jean-Claude Carrière, cité par Louis Garel - Cannes 2021) (et ne plus être limité aux 48 pages des albums classiques). Quant à "concept commercial", je dois relire tout Karl Marx, Hegel et Deleuze avant de répondre... (mais a priori, je ne pige pas la logique qui lie les deux termes ("roman" et "commercial").

    Répondre à ce message

    • Répondu le 17 juillet à  09:32 :

      Le terme "roman" n’est pas lié au terme "commercial". C’est "roman graphique" qui est un "concept commercial". Relisez l’article !
      Plutôt que dire "bande dessinée", on dit "roman graphique" parce qu’on souhaite s’adresser à des CSP+ plutôt qu’à des CSP-. C’est du pur marketing.
      Vous avez parfaitement compris mais vous faites le naïf.
      Si vraiment, vous aviez déjà lu tout Marx, tout Hegel et tout Deleuze, vous n’auriez pas envie de tout relire. Ce serait trop de travail !

      Répondre à ce message

    • Répondu le 17 juillet à  10:06 :

      Roman graphique, Will Eisner n’avait pas aussi proposé le terme ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 17 juillet à  15:45 :

        Oui mais après Hugo Pratt. Ce n’était pas à l’époque pour prétendre viser les CSP+, simplement pour décrire une pagination qui échappait à celle des albums et des comics habituels.

        Répondre à ce message