Brève rencontre avec : Singeon, dessinateur de "Sorcières ! disent-ils" chez Delcourt

30 août 2021 0 commentaire Interviews
Delcourt ✍ Juliette Ihler ✏️ Singeon à partir de 13 ans 🛒 Acheter

RENCONTRES ESTIVALES #19. Si le dessinateur Singeon sait créer seul - il est l’auteur notamment d’un ouvrage aux Éditions Cornélius et d’un autre chez Ion - et s’intégrer à des aventures collectives comme celle du feuilleton Les Autres Gens, il a beaucoup travaillé en duo. Il a mis en dessin des scénarios de Marguerite Abouet et Agnès Maupré par exemple. C’est de nouveau le cas pour Sorcières ! disent-ils, bande dessinée de fiction mais au fond réaliste et historique, scénarisée par Juliette Ihler. On y suit le destin de quatre femmes confrontées à la chasse aux sorcières qui enflamme, littéralement, l’Europe dans les années suivant le Moyen Âge. Les Temps modernes qui débutent alors portent mal leur nom. Sous couvert d’un mélange paradoxal de scientisme et de religiosité, de nombreuses femmes sont accusées de sorcellerie, torturées, condamnées et souvent cruellement assassinées. Le phénomène, aujourd’hui solidement documenté, révèle aussi la mise en place d’une société patriarcale. Le livre de Juliette Ihler et Singeon en facilite, par le détour de la fiction, la compréhension et fait apparaître les échos jusqu’à nos jours.

Brève rencontre avec : Singeon, dessinateur de "Sorcières ! disent-ils" chez Delcourt
Sorcières ! © J. Ihler / Singeon / Delcourt 2021

Pour Sorcières ! disent-ils, vous êtes au dessin et aux couleurs, ce qui n’est pas une exception dans votre bibliographie. Quelle est la genèse de ce livre et quelle liberté avez-vous pu avoir, sachant que le scénario s’appuie sur une abondante documentation ?

C’est Juliette Ihler qui m’a contacté, intéressée par la direction que j’avais prise dans Tristan & Yseult [1]. On s’est vu plusieurs fois pour discuter de la première version du scénario qu’elle avait écrit et le livre a été teinté par nos discussions. Le chat noir, par exemple, nous est venu autour d’un verre, et nous avons essayé d’accentuer la dramaturgie, le côté didactique étant déjà abondamment fourni. Après deux ans de recherche autour du sujet, Juliette tenait à montrer toute la richesse de cette époque, pour une lecture aussi édifiante que palpitante !

Sorcières ! © J. Ihler / Singeon / Delcourt 2021

Une fois établi le scénario, j’ai ajouté au découpage des petites farces visuelles ou dialoguées, et Juliette me reprenait si je m’éloignais trop du sujet. Je procède souvent ainsi avec mes scénaristes : j’arrange parfois à ma sauce, propose des alternatives, des synthèses de phrases et ils me reprennent si je dénature leur histoire. Le scénario n’était pas paginé, ce qui permet de s’approprier le rythme de chaque scène. Une scène décrite en quelques lignes peut facilement faire trois pages si on aime bien détailler l’action (la scène de la grange avec Hatton par exemple).

Sorcières ! © J. Ihler / Singeon / Delcourt 2021

Il y a un certain décalage entre le sujet – la chasse aux sorcières au XVIe siècle et ses conséquences – et le traitement graphique que vous avez choisi, avec un trait vif et des couleurs plutôt légères, presque apaisantes. Pourquoi ce choix ?

Sorcières ! © J. Ihler / Singeon / Delcourt 2021

Mon travail a toujours eu cette dimension de pétillance des couleurs, qui a tendance à s’accentuer avec les années, et je n’ai donc pas formalisé ce choix vis-à-vis du sujet. En cours de réalisation, j’ai bien vu l’écart entre ma palette, la rondeur de mes personnages et les horreurs décrites, mais ce graphisme participe à une certaine douceur acide qui se marie bien avec le côté fictionnel de notre récit. De plus, le trait du dessin étant bleu foncé, les tons doivent être plus doux que s’il était noir, pour garder du contraste entre la ligne et les couleurs. Les couleurs les plus criardes étaient réservées aux séquences les plus chargées en émotion.

Sorcières ! © J. Ihler / Singeon / Delcourt 2021

Des projets en cours ou à venir ? Encore des collaborations ou en solo ?

J’ai fini une bande dessinée solo très contemplative sur le surf, qui s’étale de la mise à l’eau au retour sur le rivage, en une image par page. Je n’ai pas encore trouvé d’éditeur et je vais sûrement la sortir en micro-édition.

Je continue à tourner avec le groupe Esprit Chien (avec Agnès Maupré aux paroles et au chant) : je dessine lors de nos concerts et j’ai fait la pochette de notre premier album, Les Bâtards de Zeus, qui deviendra également une bande dessinée sur laquelle Agnès travaille en ce moment.

Et je cherche un scénario pour mon prochain livre, plein des doutes qui caractérisent chaque début de projet. Chine ancienne, rallye tropical et autobiographie sont au menu !

FH

Propos recueillis par Frédéric Hojlo.

En médaillon : couverture de Sorcières ! disent-ils, Juliette Ihler / Singeon / Delcourt, 2021.

Sorcière ! disent-ils - Par Juliette Ihler (scénario) & Singeon (dessin & couleurs) - Éditions Delcourt - collection Octopus - postface : Mélanie Gourarier - éditrice : Alix de Sanderval - 26,1 x 17,4 cm - 144 pages couleurs - couverture semi-rigide parution le 24 mars 2021 - 18 € 95 - acheter cet ouvrage chez Cultura.

Lire également sur ActuaBD :
- Bienvenue T. 1 - Par Singeon & M. Abouet - Gallimard / Bayou
- Bienvenue T. 2 – Par Marguerite Abouet et Singeon – Gallimard Bayou
- « Tristan & Yseult », un chef d’œuvre de la littérature du moyen âge revisité par Agnès Maupré et Singeon
- Vacances au bled-Par Singeon et Jennifer Bidet-Casterman

Voir en ligne : Consulter le site de Singeon.

[1Avec Agnès Maupré, Gallimard-BD, mai 2017 (NDLR).

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD