Décès de Michel Koeniguer

7 avril 2021 0 commentaire

DISPARITION : nous apprenons par son éditeur Paquet le décès cette nuit de Michel Koeniguer, à qui on devait des séries historiques et des thrillers. Un auteur très apprécié dans le milieu, et dont la disparition laisse un grand vide...

Michel Koeniguer n’était pas de ces auteurs qui aiment se montrer, qui aiment occuper l’avant de la scène. Il était d’abord et avant tout un artiste passionné par les récits qu’il dessinait.

Il allait avoir 50 ans, et son talent, au fil de ses séries, n’avait cessé de s’affirmer, de se peaufiner, tant au niveau graphique qu’au niveau narratif. Sa carrière s’est essentiellement construite au sein des éditions Paquet, une maison d’édition qui lui a permis d’aller au bout de ses envies, de nous raconter des histoires s’écartant bien souvent des sentiers battus.

Décès de Michel Koeniguer
Bomb Road – T1 : Da Nang – Par Michel Koeniguer – Paquet

On avait déjà été ébloui par sa maîtrise réaliste dans sa série Bushido, un univers certes violent et sanglant, mais teinté d’une veine très comics. Puis on a également été surpris par l’évolution de son dessin dans une série comme Misty Mission, dans laquelle l’aviation prend un rôle aussi central qu’essentiel. Et l’auteur changeait encore de style dans Brooklyn 62nd : un polar violent à l’américaine, axé sur une femme et sans temps mort.

"Berlin sera notre tombeau"
Michel Koeniguer © Paquet

Enfin, c’est au sein de la Seconde Guerre mondiale que Koeniguer a puisé l’inspiration de ses derniers albums, dont le puissant Berlin sera notre tombeau, dans lequel il nous fait suivre les ultimes combats de la légion Charlemagne, de triste mémoire… Une histoire d’une étonnante fragilité, loin de tout jugement a posteriori : un récit profondément humain.

Il était de ces auteurs qui, tranquillement, vont puiser dans leur imaginaire comme dans la réalité les bases d’œuvres à hauteur humaine. Il manquera à beaucoup...

Hommage à Michel Koeniguer par Julien Motteler

JSchr + CLD
Photo : Denis Gerhart.

De Michel Koeniguer aux Ed. Paquet, lire :
- The Bridge
- Bomb Road

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?