I Hate Fairyland Intégrale Livre 1 - Skottie Young - Urban Comics

5 février 2020 0 commentaire

COMICS. Au croisement de Disney et d’Happy Three Friends, on trouve la petite peste sanguinaire Gertrude. Mégère ultraviolente dans un corps de gamine toute mignonne, elle est l’héroïne de I Hate Fairyland, série publiée chez Urban Comics qui par son thème, ses graphismes et son humour, avait su faire sensation. En ce début 2020, l’éditeur nous gratifie d’une intégrale reprenant les aventures de la plus adorable des psychopathes.

Les quatre volumes initiaux ont été réunis en deux tomes, deluxe et grand format. L’objet à lui-seul interpelle : par sa couleur rose bonbon, il ne manquera pas d’attirer tous les regards dans votre bibliothèque. Lettrage doré en relief, tranche bombée (habituellement plates chez Urban), on est indéniablement face à un album très soigné.

À l’intérieur du premier tome, en plus de retrouver l’équivalent des deux premiers volumes de la saga, en guise de préface, l’ouvrage est agrémenté d’une interview de l’auteur Skottie Young. En fin de volume, nous retrouvons l’habituelle collection de couvertures et d’illustrations, classique chez Urban.

I Hate Fairyland Intégrale Livre 1 - Skottie Young - Urban Comics
© Urban Comics.

Cette intégrale s’adresse à ceux qui ont ou être rebuté par le coût assez élevé de la première publication, et qui souhaitent malgré tout enrichir leur collection d’une histoire vraiment drôle et passionnante, quoique incroyablement gore. Une fois de plus, Urban Comics démontre sa maîtrise des intégrales, leur véritable marque de fabrique.

Nous avons déjà chroniqué les pérégrinations de Gertrude sur ActuaBD, nous vous renvoyons donc à ces articles pour les découvrir :

Lire la chronique du tome 1
Lire la chronique du tome 2
Lire la chronique du tome 3
Lire la chronique du tome 4

Acheter "I Hate Fairyland Intégrale Livre 1 " par Skottie Young - Urban Comics - 28€ - sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?