La dessinatrice Coco au coeur d’une polémique

tout public 🛒 Acheter

LE PRINCE VIOLEUR. Alors que le premier grand classique des studios Disney, Blanche Neige, est au cœur d’une ixième polémique liée au baiser non consenti du prince, la dessinatrice Coco a rebondi sur cette actualité avec un dessin qui ne fait pas vraiment l’unanimité.

Voilà plusieurs jours que le film Blanche Neige est sous le feu des projecteurs. En cause, le baiser que le prince donne à la princesse alors qu’elle est endormie à la fin du film. Des internautes dénoncent un problème de consentement éclairé, d’autres en revanche crient au scandale et dénoncent le phénomène de la « Cancel Culture ». En réaction à ce débat, la dessinatrice Coco, fraichement rentrée en fonction au sein du journal libération succédant à Willem, a proposé un pastiche cristallisant la polémique. Sur ce dessin, on retrouve le prince un peu hésitant à l’idée d’embrasser la belle, laquelle lui rétorque « Quel coincé… J’ai couché avec sept nains je te rappelle ! ».

Un dessin qui a très vite suscité des critiques, parmi lesquelles celles d’Élisa Rojas, avocate et autrice, qui explique que « Respecter le consentement d’autrui ce n’est pas être "coincé." Avoir couché avec sept hommes (ou plus) ne signifie pas avoir envie que tous ceux que tu croises te sautent dessus.  »

Après Xavier Gorce et Jean Solé, c’est au tour de Coco de susciter la controverse.

FRsl

La dessinatrice Coco au coeur d'une polémique
La version alternative du dessin non-publiée.

À lire sur ActuaBD.com :

- Une nterview de Coco sur ActuaBD pour son dernier ouvrage, "Dessiner encore" (Les Arènes)
- La chronique de dessiner encore

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • La dessinatrice Coco au coeur d’une polémique
    9 mai 09:51, par kyle william

    C’est tellement ridicule que ça ne suscite aucun commentaire.

    Répondre à ce message

    • Répondu par neymar jean le 9 mai à  12:01 :

      Ridicule mais bien réel. La cancel culture sert des intérêts, elle est l’alliée des pouvoirs qui ont abandonnés leur souveraineté au profit du mondialisme, c’est la forme finale du politiquement correct, c’est de la censure.

      C’est un mécanisme qui nous prépare a accepter tout un tas d’autres choses comme le passeport vaccinal par exemple. On se dirige sagement vers le fichage généralisé, nos démocraties sont malades. Les médias parlent très très peu des pays encore autonomes en proie aux mêmes questions de société. Par exemple la Suisse,
      le 13 juin prochain les Suisses sont invités à se prononcer sur le passeport vaccinal. J’envie leur situation démocratique et elle me donne l’espoir qu’un jour nous puissions reconquérir nos libertés d’avant 1981, cela aura un prix. Je me suis un peu écarté du sujet lié à Coco mais je pense que ces nouveaux interdits sont très bien orchestrés et sont plus dangereux collectivement que ridicules.

      Répondre à ce message

      • Répondu par kyle william le 9 mai à  14:37 :

        Ah oui vous avez raison, tout remonte à 1981 et le début du grand complot des reptiliens !! Tout est perdu !! Heureusement l’armée va venir à notre secours...

        Répondre à ce message

        • Répondu par neymar jean le 9 mai à  22:15 :

          Cher ami, Ne me prêtez pas des propos que je n’ai pas eu, on peut parler des influenceurs, des lobbyistes, sans sombrer dans le délire, reptiliens, illuminati, etc. Quand vous étiez petit, vous avez cru au père Noël, puis un jour vous vous êtes rendu compte que c’était une adulte déguisé. C’était un complot qui visait à faire de vous un enfant sage. Alors continuez à l’être. Bien à vous. JN.

          Répondre à ce message

          • Répondu par kyle william le 10 mai à  05:50 :

            Je ne crois que ce que je vois. C’est vous qui faites un rapprochement entre la cancel culture, la mondialisation, la victoire de la gauche en 81 et la vaccination... mais j’ai sûrement eu la berlue. Cordialement.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Fabrice le 11 mai à  09:42 :

              Excellent le dessin non publier !!
              réponse à kyle william .
              Cher monsieur vous croyez ce que vous voyez ?
              Vous devez être déficient car il suffit de comprendre qu’un passeport vaccinale (pour prendre un exemple actuel) ouvre grand la porte à une future identité numérique ou tout vos fait est gestes seront identifiable.
              Ce que vous achetez, ou vous vous promenez, qui vous fréquentez, vos gouts personnel, bref votre complète identité et personnalité numérisé .
              Le passeport vaccinale et la première étape pour faire accepter ce fait absolument contraire aux droits de l’homme mais qui au final sera surement accepter par la population pour aller ce faire bronzer et bouffer leur grillade via l’autorisation sur leur smartphone. ..!

              Répondre à ce message

              • Répondu le 11 mai à  11:36 :

                Encore une fois quel rapport entre ces délires complotistes sur la vaccination et la cancel culture ? Pour ce qui est du fichage généralisé de la population, les conspirationnistes aiment jouer à se faire peur à propos des vaccins et de la 5G, mais ne semblent pas voir qu’en surfant et postant abondamment sur Google et les réseaux sociaux, ils participent à un fichage déjà existant et bien réel celui-là. Facebook par exemple est la plus gigantesque base de données personnelles jamais réalisée, obtenue sans effort, sur la base du volontariat des internautes, et revendue très cher à des fins commerciales. Pas besoin de fantasmer sur les vaccins, vous êtes déjà fiché, et vos faits et gestes et goûts personnels déjà enregistrés. La CIA et le KGB en ont rêvé, Mark Zuckerberg l’a fait.

                Répondre à ce message

  • Le prince demande l’accord de BN pour l’embrasser, donc pas de souci niveau consentement, et vous oubliez la controverse autour de la caricature d’Espé jugée sexiste alors la personne caricaturée avait posé pour un calendrier sexiste.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD