La société Prima Linea Productions, à qui l’on doit l’excellent "La Fameuse Invasion des ours en Sicile", en liquidation

4 mars 2020 1 commentaire

ÉCO. Le secteur de l’animation, qui peut paraître florissant grâce à quelques réussites télévisuelles et à la créativité de certains auteurs, connaît pourtant des difficultés depuis plusieurs années. La preuve avec la mise en liquidation du studio de production Prima Linea, dont l’un des longs-métrages récents avait marqué les esprits.

La maison Prima Linea Productions, spécialisée dans la production de courts et de longs-métrages d’animation, avait été fondée en 1995 par Valérie Schermann et Christophe Jankovic. Son dernier film produit, sans doute aussi l’un de ses plus connus, a scellé son avenir. La Fameuse Invasion des ours en Sicile, de Lorenzo Mattotti, a coûté la bagatelle de onze millions d’euros selon la revue Le Film Français [N° 3899 du 23 février 2020.]]. Cette somme importante pour un film d’animation européen n’a pas été compensée par les entrées en salle, un peu plus de 400 000 dans le monde depuis la sortie du film le 9 octobre 2019, ce qui a pu grandement contribuer à la faillite.

La liquidation a été prononcée par le Tribunal de commerce de Paris le 7 février 2020. Elle marque la disparition d’une société qui a permis à l’animation européenne d’affirmer son originalité, par exemple avec Peur(s) du noir en 2007 (Étienne Robial en était le directeur artistique, Blutch, Charles Burns, Marie Caillou, Pierre di Sciullo, Richard McGuire et Lorenzo Mattotti les dessinateurs, et Blutch, Charles Burns, Pierre di Sciullo, Jerry Kramski, Richard McGuire, Michel Pirus et Romain Slocombe les scénaristes).

Cette liquidation ne concerne cependant pas le studio d’animation 3.0, séparé de Prima Linea en 2015 et basé à Angoulême, qui peut poursuivre ses activités. Ceci indique que les acteurs du dessin animé français vont être de plus en plus orienté vers la fabrication des films plutôt que par leur production en raison de leur faible taille.

Valérie Schermann a déclaré au Film français que les diffuseurs et les distributeurs recherchaient surtout des films « à l’américaine » - en résumé : en 3D et tous publics - condamnant ainsi les œuvres moins consensuelles ou plus innovantes.

Elle a ainsi déploré que le CNC, Centre national du cinéma et de l’image animée, ne pouvait plus dans ces conditions «  couvrir les déficits financiers du marché ». Une situation qui n’est pas sans rappeler celle de l’édition de bande dessinée, où dans un marché tiré vers le haut par quelques livres, des centaines voire des milliers d’autres sont déficitaires et finissent au pilon...

La société Prima Linea Productions, à qui l'on doit l'excellent "La Fameuse Invasion des ours en Sicile", en liquidation

FH

Lire également sur ActuaBD :
- Trait libre et couleurs vives : "Les Mondes de Mattotti" exposés à Bastia
- Les ours siciliens de Mattotti et Buzatti envahissent la Croisette !
- « La Fameuse Invasion des ours en Sicile » de Lorenzo Mattotti : la splendeur sur grand écran
- Lorenzo Mattotti et ses ours siciliens à la Galerie Martel !

Voir en ligne : Source "Cineuropa.org"

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :