« La Fameuse Invasion des ours en Sicile » de Lorenzo Mattotti : la splendeur sur grand écran

9 octobre 2019 1 commentaire
  • Présente-t-on encore Lorenzo Mattotti, le plus flamboyant des dessinateurs de BD italiens ? Il sort aujourd’hui son premier dessin animé de long métrage, une adaptation d’un conte de Dino Buzzati, « La Fameuse Invasion de la Sicile par les ours. » Un dessin animé où tout le lyrisme puissant de son trait s’exprime sur grand écran. Un moment somptueux.

Une avant-première avait lieu ce week-end aux Rencontres Chaland de Nérac où l’artiste était venu présenter son film en compagnie de l’un de ses scénaristes Jean-Luc Fromental. Le récit ? Une histoire d’ourson enlevé par des chasseurs dans les montagnes de Sicile. Sauf qu’il s’agit de Tonio, le fils de Léonce, le roi des ours qui, avec l’aide d’un magicien, envahit la Sicile avec son armée, retrouve son fils et établit un règne où hommes et ours vivent en harmonie. Mais la symbiose n’est pas si simple…

« La Fameuse Invasion des ours en Sicile » de Lorenzo Mattotti : la splendeur sur grand écran
Lorenzo Mattotti, Isabelle Beaumenay-Chaland et Jean-Luc Fromental lors des Rencontres Chaland de Nérac.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
On retrouve sur l’écran toute la puissance des compositions de Lorenzo Mattotti.
© Prima Linea Productions

Le thème du film est clairement celui de l’acculturation : ce qu’il arrive quand un individu est arraché à sa culture originelle avec les processus compliqués qui en découlent : le décalage culturel avec la culture accueillante, la résistance d’une société à un corps étranger et la difficulté de d’intégrer à cette composante nouvelle. Tonio n’a pas la légitimité de son père pour régner sur le royaume lorsqu’il doit lui succéder. Il reviendra avec son peuple dans les montagnes qui l’ont vu naître...

Écrit en 1945 par Dino Buzzati, l’auteur du Désert des Tartares, cet argument, on le voit, a encore des résonances aujourd’hui, en particulier pour Lorenzo Mattotti qui habite Paris et dont les enfants ont fait leurs études en français. Ce formidable film écrit par Thomas Bidegain et Jean-Luc Fromental a été produit par Prime Linea qui avait déjà travaillé avec Mattotti pour une séquence de Peur(s) du noir.

Il vaut surtout par la puissance des effets esthétiques du film aux compositions hardies et aux couleurs enflammées. Il fallait un Italien pour nous faire ressentir toute l’impérieuse beauté des montagnes de Sicile, en hiver comme en été, ces uniformes chatoyants et colorés, ces personnages stylisés sublimes et grotesques. Il y a du Miyazaki dans ce film-là. Mais surtout, c’est toute la magie du dessin de Mattotti que l’on retrouve ainsi magnifié sur grand écran dans ce conte charmant et immersif.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En salles en France à partir d’aujourd’hui mercredi 9 octobre 2019.

 
Participez à la discussion
1 Message :