Lecture en confinement #26 : "Les Lumières de Niterói" - Par Marcello Quintanilha (trad. D. Nédellec) - Éditions çà et là

11 avril 2020 0 commentaire

CONFINEMENT. Alors que l’épidémie commence à donner quelques signes de ralentissement en Europe, ce qui tend à prouver l’efficacité du confinement, le bilan ne cesse de s’alourdir aux États-Unis où il a déjà dépassé 20 000 morts. Les données chiffrées, si elles ne sont pas motif à se réjouir, ont au moins le mérite de justifier des mesures exceptionnelles et que l’on espère temporaires. Surtout, elles permettent de se motiver - cela nous aurait paru absurde il y a quelques semaines ! - à rester chez soi.

Les Lumières de Niterói, bande dessinée de Marcello Quintanilha publiée en exclusivité par les Éditions çà et là à l’automne 2018, apporte une grande bouffée d’air. C’est l’air chaud et humide de la baie de Guanabara, au bord de laquelle se trouve la mégapole de Rio de Janeiro. Niterói lui fait face, treize kilomètres séparant les deux cités littorales. La baie, justement, joue un rôle majeur dans l’intrigue racontée par le dessinateur brésilien.

Lecture en confinement #26 : "Les Lumières de Niterói" - Par Marcello Quintanilha (trad. D. Nédellec) - Éditions çà et là
Les Lumières de Niterói © Marcello Quintanilha / Editions çà et là 2018

Librement inspiré de la vie du propre père de l’auteur, Les Lumières de Niterói met en image trois journées mouvementées de deux jeunes hommes natifs de la ville. Hélcio, athlétique et séduisant footballeur, et Noel, gouailleur en partie infirme, sont liés par une amitié forte mais houleuse. Ils ne cessent de s’invectiver, de se brocarder et de se mettre au défi. Mais quand il s’agit de se lancer dans un coup en apparence gagné d’avance, en l’occurrence récupérer le surplus d’un pêcheur à l’explosif, ils parviennent à s’entendre et à unir leurs forces.

L’appât du gain, espéré grâce à la vente de cette pêche inattendue, ne suffit cependant pas à lever tous les obstacles. La baie est piégeuse. Et la journée des deux compères vire à l’aventure, et même au cauchemar qui met leur amitié à rude épreuve. Devant affronter les éléments - humains et naturels - et coopérer malgré leurs désaccords, Hélcio et Noel se retrouvent dans une situation qui les oblige à repousser leurs limites psychologiques et physiques.

Les Lumières de Niterói © Marcello Quintanilha / Editions çà et là 2018

Les enjeux du récit de Marcello Quintanilhan sont multiples. Le résultat de la pêche, la carrière du footballeur, la survie de l’amitié et même celle des deux jeunes hommes s’entremêlent pour créer une tension digne d’un thriller. Mais Les Lumières de Niterói est avant tout un drame humain sur la différence et - nous l’avons déjà souligné - sur l’amitié. La personnalité et l’histoire de chacun des deux personnages sont particulièrement développées, ainsi que leur relation et son évolution.

Au passage, Marcello Quintanilha nous plonge dans l’ambiance du Brésil des années 1950. Par une foule de détails, par quelques références historiques, par la chaleur des couleurs, il rend aussi bien l’ambiance de la ville, la passion du football que l’importance de la baie. Relativement sage formellement, Les Lumières de Niterói témoigne de la solidité de l’écriture de son auteur et nous embarque pour deux bonnes heures de lecture dépaysantes.

FH

Les Lumières de Niterói © Marcello Quintanilha / Editions çà et là 2018
Les Lumières de Niterói © Marcello Quintanilha / Editions çà et là 2018

Les Lumières de Niterói - Par Marcello Quintanilha - Édition çà et là - traduction du portugais (Brésil) par Dominique Nédellec - maquette par Hélène Duhamel - 17 x 23,5 cm - 240 pages couleurs - couverture cartonnée, relié - ISBN 9782369902591 - parution le 9 novembre 2018.

Lire les premières pages de l’ouvrage.

Lire également sur ActuaBD :
- Tungstène - Par Marcello Quintanilha (trad. M. Zeni et C. Zonzon) - ça et là
- "L’Athénée" de M. Quintanilha, belle adaptation d’un classique de la littérature brésilienne

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?