Lecture en confinement #4 : "Contrôle des voyageurs" - Par Xavier Courteix - Flblb

20 mars 2020 0 commentaire

CONFINEMENT. Et pourtant, elle tourne ! La plupart des activités sont arrêtées, on reste enfermé chez soi et l’on se questionne sur le monde d’après. La lecture peut apporter quelques réponses, rassurantes ou anxiogènes. Car quelle que soit la durée de cette période si déroutante, il faudra bien continuer à vivre. Ce sera alors l’occasion de repenser le monde mais aussi notre façon d’être au monde.

Contrôle des voyageurs, roman-photo de Xavier Courteix édité par Flblb fin 2019, fait partie des ouvrages qui peuvent justement aider à la réflexion. Crise économique, distanciation sociale, numérique invasif... Les éléments qui résonnent avec notre présent forment la colonne vertébrale de ce livre d’anticipation glaçant.

Lecture en confinement #4 : "Contrôle des voyageurs" - Par Xavier Courteix - Flblb
Contrôle des voyageurs © Xavier Courteix / Flblb 2019

Dans un futur que l’on imagine assez proche, une tempête géomagnétique a provoqué le crash d’une petite vingtaine d’avions en même temps. Les voyages ont été fortement réduits et le chômage a augmenté, concernant plus du quart de la population active. Le pays connaît une récession depuis dix ans, décroissance forcée qui n’empêche pas Gilles, Emmanuel et Aurore de monter leur start-up. Le principe est simple mais pourrait bien être appelé à faire florès : ils mettent en relation des « guides » et des « visiteurs », à charge pour les premiers de faire découvrir aux seconds un lieu singulier, en direct, en audio et en vidéo.

Le succès arrive rapidement. L’argent et les changements aussi. La technologie permet de perfectionner le lien entre « guide » et « visiteur », au point de le rendre quasiment permanent. Le « guide » devient un « doble », volontaire presque totalement dirigé par un internaute. En échange d’une prise en charge complète de ses besoins matériels, le « doble » devient les yeux et les oreilles de son « visiteur ». Le recrutement est tel qu’il parvient même à faire baisser drastiquement le chômage. Jusqu’où peut aller un tel système ?

Contrôle des voyageurs © Xavier Courteix / Flblb 2019

Dystopie fondée sur des éléments bien tangibles de notre réalité, Contrôle des voyageurs questionne nos usages du numérique et, au-delà, de notre libre-arbitre. Quelle part de liberté sommes-nous prêts à abandonner pour gagner un peu de confort ou de sécurité ? Cet épineux problème, qui traverse nos sociétés contemporaines, est devenu d’une brûlante actualité. Xavier Courteix, grâce à un récit cohérent de bout en bout, approfondi la réflexion jusqu’à évoquer le transhumanisme et, s’il ne porte pas directement de jugement, donne suffisamment de pistes pour laisser à penser que la pente, très glissante, a déjà été attaquée.

Le choix du roman-photo ajoute encore à l’effet de réalisme nécessaire à la bonne tenue du récit. Ni « à l’eau de rose », ni parodique, selon la ligne défendue par Flblb, celui-ci est d’une grande fluidité et, chose relativement rare, propose quelques très belles photographies. Le découpage tantôt simple, tantôt plus osé, permet de maintenir un rythme évitant de figer l’action. Les phylactères de couleur facilitent également la lecture - chaque personnage a sa couleur - tout en s’intégrant esthétiquement très bien aux images.

Contrôle des voyageurs se lit comme un thriller de science-fiction. Pour l’instant. Mais, le livre refermé, on ne peut s’empêcher de se demander si l’on verra le jour où il apparaîtra tout à la fois comme visionnaire et dépassé.

FH

Contrôle des voyageurs - Par Xavier Courteix - Flblb - 21 x 28 cm - 184 pages couleurs - couverture souple avec rabats - ISBN 9782357611702 - parution le 24 octobre 2019.

Consulter le site de l’auteur & lire les premières pages de l’ouvrage.

Lire également sur ActuaBD :
- Le roman-photo, pas si désuet !
- Le roman photo, enfin réhabilité ?
- "Même le grand soir a commencé petit" (Flblb) : une comédie politique et familiale en roman-photo
- L’Elzède #1 - Par Pauline Lasmayous & Camille Albaret - Éditions Les Machines

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?