Mort d’Umberto Eco, compagnon de route de la bande dessinée

20 février 2016 1 commentaire
Mort d'Umberto Eco, compagnon de route de la bande dessinée
Umberto Eco par Kiff. DR.

On apprend le décès de l’écrivain essayiste italien Umberto Eco à l’âge de 84 ans, des suites d’un cancer qu’il combattait depuis plusieurs années. Cet intellectuel né à Alesandria (nord de l’Italie) en 1932 a connu un succès mondial avec Le Nom de la rose, adapté au cinéma par Jean-Jacques Annaud. On y retrouvait son goût pour la scholastique (il avait fait une thèse sur Saint-Tomas d’Aquin) et pour la sémiotique dont il fut l’un des principaux promoteurs dès les années 1960.

C’était un être curieux de tout, et en particulier de la bande dessinée dont il fut, comme intellectuel, l’un des plus ardents défenseurs. Ses articles sur la BD se comptent par centaines et un chercheur italien, Marco Pelliteri, les a compilés dans un ouvrage inédit. Si un éditeur est intéressé, il peut écrire à la rédaction d’ActuaBD (redactionⱷactuabd.com)...

On y trouve notamment son fameux article sur Le Mythe de Superman, mais aussi ses théories sur les onomatopées, des articles sur Steve Canyon de Milton Caniff, sur les BD fascistes, sur les BD maoïstes, sur Jules Feiffer, sur Mafalda, sur Fritz the Cat de Crumb, sur Corto Maltese, sur les Chats de Siné, sur Claire Bretécher... et surtout sur Les Peanuts de Charles M. Schulz, incontestablement sa bande dessinée favorite.

Le premier numéro de Linus (1965), modèle de Charlie Mensuel (1969)

L’éclectisme de ses intérêts et son amour de la BD sont même le sujet de l’un de ses plus beaux romans, « La Mystérieuse Flamme de la reine Loana », dans lequel le héros recouvre la mémoire grâce aux souvenirs des lectures des bandes dessinées de son enfance. Un hommage aux héros de "l’âge d’or" de la BD, Flash Gordon et Mandrake.

Plus important que tout : Eco a été un des cofondateurs, avec Giovanni Gandini et Oreste del Buono, du magazine Linus en 1965, un mensuel qui donne une impulsion décisive à la bande dessinée contemporaine, favorisant des auteurs comme Crepax et Pratt, mais permettant aussi la publication d’une bande dessinée internationale pertinente et créative, parmi lesquels des auteurs comme les Argentins Muñoz & Sampayo ou encore Georges Wolinski.

C’est un grand érudit du 9e art que l’on vient de perdre. ActuaBD.com transmet ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses amis.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :