"Rien à déclarer" - La bande dessinée

22 janvier 2011 0 commentaire

L’adaptation en BD de Bienvenue chez les Ch’tis était un exercice plutôt réussi, et qui a totalisé un beau chiffre de vente de 100.000 exemplaires. Dès lors, quoi de plus logique d’attendre la bande dessinée Rien à déclarer le 2 février prochain, jour officiel de la sortie du film le plus attendu du moment.

Pierre Veys s’est de nouveau occupé de cette adaptation, tandis que Turalo a réalisé le storyboard pour Rudowski au dessin. Exercice encore plus périlleux que l’opus précédent, car ils ont sans doute dû s’appuyer sur un film en cours de montage.

Le résultat est à la hauteur de l’équipe : très professionnel et bien réalisé. Il n’en reste que les couvertures respectives des deux albums donnent une bonne image des bandes dessinées (et sans doute des films) : le premier est fendart, tandis que le second est plus figé, moins dans la déconne.

"Rien à déclarer" - La bande dessinée

S’il était possible de faire passer le parler ch’tis en BD (clé du film), la succession des accents (en particulier le belge) ne profite pas du même résultat. Ce qui lisse certaines ‘gueules’ comme celle de François Damien, ou partiellement Poelevoorde.

Reste un album intéressant, populaire, mais qui gagnera sans doute à être lu par ceux qui auront bien vu le film, histoire d’entendre les répliques en les lisant.

CLD

Commander Rien à déclarer chez Amazon ou à la FNAC

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?