Nenette cherche un sens - par Catherine Genest - Mécanique Générale

19 juillet 2007 0
  • Premier album de la Canadienne Catherine Genest, {Nenette cherche un sens} fait penser à {Alice aux pays des merveilles} version mégalopole. De grandes pages de solitude avec de petits commentaires.

Comme tous les albums de cet éditeur, ce premier essai de la Montréalaise Catherine Genest explore l’intime et le malaise quasi-existentiel d’un personnage décalé.
La différence ici : une succession d’images sur une page entière avec quelques mots de commentaire, à la façon d’une voix off, et donc pas vraiment une bande dessinée.
La lecture s’en trouve totalement fluidifiée, et le propos frappe efficacement. Nenette semble perdue dans la vie et dans la ville. Toujours habillée de noir, c’est une jeune fille, ou une jeune femme, on ne sait plus, tellement son âge paraît difficile à cerner.
Le lecteur comprend, par petites touches, qu’elle souffre d’une maladie, qu’elle voit des médecins, et qu’on ne trouve pas ce qu’elle a.
En très peu de mots, dans des scènes racontées en une image, Genest installe son spleen émouvant, au milieu des couleurs sombres des paysages urbains et des visages anonymes. La ville semble sans cesse tentaculaire, fatiguée, menaçante.

La dessinatrice a choisi un parti-pris graphique étonnant : si Nenette bénéficie toujours d’un dessin précis et expressif (ces yeux !), le reste est le plus souvent expédié en quelques traits avec des couleurs basiques venues du registre enfantin.

De quoi accroître l’impression de malaise permanent de ce personnage étonnant qui marque dès la première lecture.
Nenette cherche un sens - par Catherine Genest - Mécanique Générale

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?