Moebius transforme Télérama

2 octobre 2010 8 commentaires

A l’occasion de son exposition prochaine à la Fondation Cartier, Moebius, alias Jean Giraud, s’est promené dans les pages de Télérama (n°3168 du 2 au 8 octobre 2010).

Outre trois pages d’un entretien accordé au journaliste Stéphane Jarno, l’auteur s’est prêté au jeu de l’illustration des articles du magazine culturel.

LB

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • Moebius transforme Télérama
    2 octobre 2010 09:54, par Francois Pincemi

    Enfin une bonne raison d’acheter ce programme télé viré de catho à intello, par je ne sais quel miracle !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 2 octobre 2010 à  15:59 :

      ô surprise, les commentaires de sa suffisance Pincetruc demeurent toujours aussi stupides. Une valeur sûre de la bêtise stationnaire.
      Et vive Télérama, le seul programme télé intelligent, ouvert (notamment sur la BD), et de gauche aussi...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Francois Pincemi le 2 octobre 2010 à  21:24 :

        Gardez vos insultes pour vous, mon commentaire n’avait rien de désobligeant pour le plus culturel des programmes TV (même si de gauche aussi, comme vous le dites si bien). L’avantage d’actua-Bd, c’est qu’il me signale des parutions exceptionnelles de journaux que je n’ai pas pour habitude d’acheter( Télérama, mais avant l’Humanité) que je vais acheter. Ceci dit, l’attirance des journalistes de Télérama pour la BD me semble suspecte. S’ils aiment vraiment la BD, pourquoi ne font-ils jamais l’éloge de Jacobs, Hergé, Martin, Franquin, Tillieux, Marijac ou Jijé ? Ils préfèrent Blutch, Sfar, Trondheim, Satrapi, Sattouf, Larcenet et Sapin ? Fort bien, mais s’ils sont intellos, sont-ils au courant que la BD a plus d’un siècle d’existence en France ? Leur culture du genre dépasse-t’elle celle des vingt dernières années ? A votre avis, hummmm ???

        Répondre à ce message

        • Répondu le 2 octobre 2010 à  23:13 :

          pourquoi ne font-ils jamais l’éloge de Jacobs, Hergé, Martin, Franquin, Tillieux, Marijac ou Jijé ? Ils préfèrent Blutch, Sfar, Trondheim, Satrapi, Sattouf, Larcenet et Sapin ?

          Parce que Jacobs, Hergé, Martin, Franquin, Tillieux, Marijac ou Jijé sont morts et ne font plus de livres, alors que Blutch, Sfar, Trondheim, Satrapi, Sattouf, Larcenet et Sapin sont vivants et sortent des livres. Télérama est un journal d’actualités culturel (et quand Franquin est mort, ils ont fait la couv sur lui avec un dessin hommage de Tardi, et quand ils ont prépublié la première reprise de Blake et Mortimer, ils ont parlé de Jacobs).

          Répondre à ce message

        • Répondu par Jean Jacoby de la motte Piquet le 2 octobre 2010 à  23:51 :

          Si je me base sur votre commentaire, j’ai tout simplement envie de dire qu’apparemment Télérama préfère les auteurs vivants (ceux qui font du nouveau) aux auteurs morts (ceux qu’on recycle constamment à cause du manque de vraies nouveautés). Il y a beaucoup de talent dans les deux camps, mais il faut reconnaitre que ce qui n’a pas ou plus d’actualité finit par disparaître doucement.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Francois Pincemi le 3 octobre 2010 à  21:35 :

            Je suis bien d’accord avec vous, s’il faut coller à l’actualité, il faut mieux parler des disques des stars des émissions TV. Ou alors parler en bouquin de la nouveauté de Marc Lévy. Mais qu’en restera t’il dans 10, 20, 100 ou 200 ans ? Pour ma part, je préfère lire (ou relire) Flaubert,Stendhal ou Balzac, ou écouter (plutôt ré-écouter) Mozart ou Schubert, suis je passéiste ou ringard pour autant ?

            Répondre à ce message

            • Répondu le 4 octobre 2010 à  10:39 :

              suis je passéiste ou ringard pour autant ?

              Ah bah oui, à fond !

              Répondre à ce message

              • Répondu par Oncle Francois le 23 octobre 2010 à  22:00 :

                Pas du tout, je regarde aussi les émissions de Thierry Ardisson et de Laurent Ruquier, mais aussi Thalassa et l’émission de Calvi. Et pour reparler de BD, j’ai acheté le dernier Arzak, ainsi que les derniers Game Over, Lucky Luke et XIII Mystery. Donc vous voyez que même à 63 ans, on peut avoir gardé l’esprit jeune !

                Répondre à ce message