Un collectif dénonce le sexisme du Grand Prix d’Angoulême 2016

5 janvier 2016 12 commentaires

Un collectif dénonce le sexisme du Grand Prix d'Angoulême 2016

Sur sa page Facebook, la dessinatrice américaine Jessica Abel ( Artbabe, La Perdida, Trish Trash, rollergirl sur Mars...) s’insurge contre le fait qu’aucune femme n’apparaisse dans la liste 2016 des Grands Prix d’Angoulême proposée au vote des auteurs : "Comme ancienne nominée aux Prix d’Angoulême et ancien membre du jury du FIBD, je suis DÉGOÛTÉE par le fait que le comité de sélection des Grand Prix n’ait pas pris soin de nommer UNE SEULE femme dans sa liste. Un collectif de créatrices de bande dessinée contre le sexisme, en France mais pas seulement, travaille activement sur cette question. Il appelle au boycott du prix. Et je l’APPROUVE."

"Je boycotte ce prix, écrit-elle. Vous le devriez aussi. Je pourrais voter —pour une créatrice— mais je ne donnerai pas à nouveau mon vote pour un autre homme. Pas cette année en tout cas, et peut-être plus jamais à l’avenir. Car ce comité de sélection a perdu ma confiance."

C’est vrai que comme la profession est majoritairement composée d’hommes (les créatrices constituent 12,4% de la profession en France, selon le dernier Rapport Ratier / ACBD pour 2015), il y a peu de chances que les femmes soient naturellement cooptées.

DP

Lire aussi

- FIBD : Femmes Interdites de Bande Dessinée

Dessin de Pochep

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
12 Messages :
  • Bravo les cons !
    5 janvier 2016 15:43, par Pic

    J’espère que la honte va s’emparer d’eux et leur faire corriger le tir...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 5 janvier 2016 à  17:56 :

      Et les hermaphrodites ? Il n’y a aucun artiste hermaphrodite nomminé ! C’est scandaleux !

      Répondre à ce message

  • Je pourrais voter —pour une créatrice— mais je ne donnerai pas à nouveau mon vote pour un autre homme.

    C’est débile, on vote pour un artiste, pas pour un genre.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pic le 6 janvier 2016 à  14:31 :

      D’accord avec vous mais on ne parle pas ici du jugement final mais de la liste des nominés. Et cette liste est une vitrine ! Les réactions qu’elle provoque ne viennent pas par hasard ou par lubie égalitaro-bienpensante. Sinon ça attirerait des commentaires LMPT comme l’abruti qui réclame ses hermaphrodites.

      Répondre à ce message

  • Au lieu de boycotter le vote, pourquoi ne pas voter tou(te)s pour un meme nom choisi au hasard dans la liste ?
    Imaginez, ça la foutrait mal, et je pense qu’ils seraient obligé d’invalider et revoir le vote (et la liste) tellement cela ressemblerait à une mascarade... Une solution efficace non ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 5 janvier 2016 à  19:23 :

      Riad Sattouf a demandé à retirer son nom. Que les autres nominés aient les couilles de le suivre !

      Répondre à ce message

  • Le métier est AUJOURD’HUI composé de 13% de femmes, or les nominés le sont pour l’ensemble de leur carrière ils ont dépassé la cinquantaine,et des auteures de plus de 50 ans avec une carrière riche ne sont pas nombreuses.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 5 janvier 2016 à  22:46 :

      Mais pas moins méritantes pour cela

      Répondre à ce message

    • Répondu par Padisham le 5 janvier 2016 à  23:18 :

      Le Grand Prix concerne tous les dessinateurs ou scénaristes dans le monde, pas seulement en France. Chez les auteurs de manga, on trouve facilement des dessinatrices qui ont des carrières plus longues et plus riches que ceux présents dans la sélection actuelle.

      Répondre à ce message

  • Quand est ce qu’on supprime le Grand Prix ?!
    Sinon, quand certaines filles arrêteront de publier leurs états d’âmes d’ados en âge adulte trentenaire "j’ai pas de mec je suis malheureuse et m’empiffre de cakes au chocolat ..." on pourra avancer avec elles !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 6 janvier 2016 à  09:20 :

      Et vous, Julien, vous lisez quoi comme BD d’ado attardé ? Des histoires pseudo-réalistes avec des types armés de gros pistolets qui attaquent des méchants avec des filles sexy armées de seins en plastique ?

      Répondre à ce message