"Le Monde de Franquin" à la Cité des Sciences (Oct.2004-Août 2005).

15 octobre 2004 3 commentaires
  • 2000 m² et trois millions d'euros étaient consacrés à la célébration de l'oeuvre de Franquin à la Cité des Sciences. L'expo, qui attendait 500.000 visiteurs, a duré 10 mois, du 19 octobre 2004 au 31 août 2005. Elle célèbrait un des auteurs majeurs de la BD du 20ème siècle. Une exposition interrogeait au travers de 400 planches du dessinateur belge, le monde qui nous entoure et ce qui le conduit : la science.

Avec son million et demi d’euros de budget, « Le Chat s’expose » de Philippe Geluck aux Beaux-Arts de Paris avait atteint un sommet. Jamais un auteur de BD n’avait reçu en France une telle consécration. Même Hergé avait dû se contenter de budgets plus modestes. Mais avec l’exposition « Le Monde de Franquin » produit par Marsu Productions pour la Cité des sciences à Paris, la BD atteint un nouveau record dans la consécration : 3 millions d’euros de budget et 2000 m² d’exposition. C’est inouï !

Ce gigantisme est cependant à la mesure de l’artiste auquel il est ici rendu hommage. Lorsque, pour la première fois, un Grand Prix a été remis au Festival de la Bande Dessinée à Angoulême, c’est Franquin qui a emporté la palme. A l’unanimité. Ni Hergé, ni Uderzo, ni Goscinny qui auraient pu y prétendre, n’avaient à mégotter : ils partageaient une profonde admiration pour cet artiste. Cette reconnaissance, André Franquin (1924-1997) la doit à son immense talent mais aussi aux valeurs et aux qualités de cœur que véhiculent aussi bien l’œuvre, que l’homme.

La Cité des Sciences est le lieu idéal pour cet hommage. Toute son œuvre porte sur cette interrogation fondamentale : dans quel monde vit-on ? Pour Franquin, la réalité est tellement angoissante qu’il a construit, pour la transcender, une cathédrale de rires où les mises en garde sont nombreuses pour qui sait les lire : de Champignac à Zorglub, les usagers de la science ne sont pas rassurants. L’être humain non plus. Pas qu’il soit méchant mais, comme Gaston, il est maladroit. Le héros sans emploi ressemble à nous tous. Quoi que nous fassions, nos inventions se retournent contre nous. Gaston est la réflexion la plus intelligente jamais produite sur la responsabilité. Elle dame le pion à toute philosophie contemporaine, sans compter qu’elle est plus drôle. Chez Franquin aussi, tout est empathie et tendresse. Du Nid des Marsupilamis au bestiaire fantastique qui orne ses pages, l’animal dialogue avec l’humain. D’égal à égal.

Six thématiques

S’agissant de l’art de Franquin, on va pouvoir juger sur pièces. Pour la première fois, plus de 400 dessins originaux seront exposés, planches de BD, mais aussi des études, des caricatures, des dessins d’après nature. Six thématiques rythment l’espace sur deux niveaux :

"Le Monde de Franquin" à la Cité des Sciences (Oct.2004-Août 2005).  Une vie d’artiste inscrit l’œuvre dans une chronologie. Des débuts dans le Journal de Spirou aux Idées noires.

-  La rédaction introduit le visiteur dans l’univers de Gaston Lagaffe : premières loufoqueries et mise en situation. On y retrouve le bureau des gaffes, le bestiaire quotidien qui accompagne le gaffeur (chat dingue, souris, mouette rieuse...) mais aussi Spip et le Marsupilami, personnages familiers des aventures de Spirou. On saura tout aussi de l’amour courtois partagé par Gaston et Mademoiselle Jeanne, sa voisine de bureau. On distinguera la douce anarchie qui est celle de Gaston Lagaffe. Usant de l’humour et de la dérision, elle traduit une révolte contre les autorités établies et constitue un plaidoyer pour une liberté responsable et respectueuse d’autrui.

-  La Chambre noire revient sur la période graphique des Idées noires, ces dessins en négatif réalisés pour Fluide Glacial et Le Trombone Illustré qui révèlent (comme tout négatif), dans un discours parfois très politique, les interrogations, pour ne pas dire les angoisses, qui habitaient le dessinateur belge.

-  L’Atelier est le lieu magique que Franquin va peupler avec son bestiaire d’animaux loufoques et de monstres. Il en produit depuis les années 70. Ce sont des morceaux de virtuosité, des caprices, à la Paganini qui influenceront la plupart des jeunes auteurs actuels.

-  L’énigme scientifique est l’espace aventureux de la Science. Franquin en a inventé une : Le Marsupilami. La jungle palombienne est reconstituée. Au centre du parc, le Gaffophone. Mais tout sera fait pour qu’on n’en joue pas. Mieux vaut éviter les dégâts.

-  La saga des inventions présente un florilège des inventions les plus mémorables de Gaston : l’armure à souris, le trombone à oxygène, le Mastigaston, les armes anti-parcmètres,... mais aussi ses cousins l’Elaoin de Noël et Radar le Robot de Spirou.

-  La Salle des Mécaniques est dédiée à la passion de Franquin pour les objets roulants et volants : qu’ils soient existants (Citroën DS, 2 CV, 4 CV, Renault Dauphine, Quick, Turbot...) ou imaginaires : Zorglumobile, Fantacoptère, Zantajet... visibles en 1/1 ou encore la Turbotraction bleue de Fantasio, carrossée par Franco Sbarro, présentée comme pour un salon automobile.

En résumé, une exposition incontournable dont nous ne manquerons pas, dans les prochaines semaines, de vous raconter les développements. Soulignons que la Cité des Sciences a mis en œuvre un nombre considérable d’animations pour les visiteurs enfants (dès 3-5 ans) ou adultes, lecteurs ou non lecteurs, et même : voyants ou non voyants.

Le Collège de la Cité des Sciences multipliera les débats, projections et conférences pendant la période de vacances du 24 octobre au 2 novembre 2004. Enfin, les collections des œuvres de Franquin seront consultables à la Médiathèque de la Cité des Sciences : un livret de références bibliographiques sera distribué à l’entrée de l’exposition.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Information du public : 01 40 05 80 00

- Le site internet de l’exposition

Le catalogue de l’exposition peut être commandé sur Internet.

 
Participez à la discussion
3 Messages :