Lire la bande dessinée - Benoît Peeters - Flammarion

13 février 2003 2 commentaires
  • Art récent, la bande dessinée s'est forgée des codes et une grammaire à partir des essais et des erreurs de ses précurseurs. Mais loin d'être figé par ces contraintes, cet art vivant a, au contraire, sans cesse joué avec elles pour les dépasser.

Comment lit-on une bande dessinée et quelles sont les caractéristiques de ce media ? Benoît Peeters, théoricien de la bande dessinée et scénariste lui-même, tente ici de répondre à ces deux questions que, imbibés depuis l’enfance de petits miquets, nous ne songeons plus à nous poser. La lecture est devenue naturelle, comme innée. Et pourtant...

La case, sa composition, son intégration dans la bande puis dans la planche, la construction de celle-ci... Du fameux "gaufrier" de la bande dessinée classique (une succession régulière de cases sur une planche) par lequel tous les auteurs sont passés, aux mises en page déjantées de Fred et aux montages astucieux de Trondheim, on découvre par la relecture érudite de Benoît Peeters les merveilles d’imagination que les auteurs ont déployées pour que les quelques règles de construction de base permettent des variations à l’infini.

Outre ses réflexions sur le media bande dessinée et les rôles respectifs de ses acteurs, on y trouve également une sélection de vignettes empruntées à un siècle et demi d’histoire de la bande dessinée, de Töpffer à Boilet en passant par Hergé, Franquin, Fred, Schuiten, Baudoin, Tardi, Eisner, Trondheim, Christophe et tant d’autres, qui ont tous apporté leur petite pierre à la grammaire de la bande dessinée, en en créant les règles ou en les détournant. Et cette redécouverte de vignettes que nous avions déjà vues sans trop attacher d’importance à l’ingéniosité de l’auteur vaut déjà la lecture de cet essai.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Ce petit traité - dont le seul défaut est le ton académique qu’il adopte (mais, dans le genre, il est vrai qu’il y a nettement pire !) - est un passionnant panorama d’un siècle et demi de trouvailles et d’ingéniosité, qui démontre la richesse créative de la bande dessinée dans les formes qu’elle a adoptées. Paru sous le titre "Case, planche, récit" au Editions Casterman, il est réédité en poche dans la collection "Champs" de Flammarion.

Lire un extrait

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Lire la bande dessinée - Benoît Peeters - Flammarion
    29 août 2014 03:18, par Deplomb

    Très bonne surprise que la lecture de ce livre.
    - Art et techniques de la construction de la (double) page y sont brillamment analysés. Chose que je n’avais trouvé dans aucun ouvrage jusqu’à présent.
    - Des spécificités de la case de bande dessinée, dessin à part entière et en même temps part d’une séquence, y sont bien exposées. Des terrains de jeux se découvrent aux artistes de la BD.
    - J’y ai découvert quelques "trucs" de certains grands noms de la BD, qui apportent à leurs œuvre un petit quelque chose en plus.

    Une partie sur l’histoire de la bande dessinée et ses formes aujourd’hui désuètes m’a un peu moins intéressé, mais l’ensemble est indéniablement excellent.
    Une remarque sur l’écriture : le style est un peu académique, mais reste facile à lire.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Mich le 29 août 2014 à  09:41 :

      Ca tombe bien . J’ai lu ce livre tout récemment dans sa première édition. Très intéressant et documenté. Oui brillant Mais suis-je autorisée à faire une remarque à l’auteur, ce qui n’enlève rien à son travail, oeuvre de référence ?

      Pourquoi dès les premières pages, s’en prend-il (au passage) à BHL (Bernard Henri Lévy) ? Que vient-il donc faire là-dedans ?

      Répondre à ce message