Merry Nightmare T11 - Par Yoshitaka Ushiki (trad. Nicolas Pujol) - Taifu Comics

23 juin 2014 0 commentaire
  • Dénouement du combat de Merry et de ses amis contre Héraclès, le démon de lumière désirant brûler le monde. Présenté comme ayant ouvert le portail reliant le monde réel à celui des Illusions, Héraclès révèle qu'en réalité, il n'en est rien. Alors qui est responsable de la disparition du portail et de la présence de Merry dans le monde réel ?

Merry Nightmare est un seinen manga publié au Japon depuis 2008. Cependant son ambiance et son traitement le rapproche d’un shônen, avec ses héros lycéens qui se battent contre des adversaires colorés sur fond d’amitié et de rêve - sans oublier les alliés recrutés, introduits d’abord en tant qu’antagonistes.

Le récit débute lorsque, Yumeji, un lycéen capable de deviner les rêves que font faire les autres, rencontre Merry, un démon des Songes appartenant au monde des Illusions, perdu dans le monde réel et amnésique. Ensemble, ils affrontent, au cours de rêves diurnes, d’autres démons des Songes qui s’infiltrent dans le monde réel pour prendre possession du corps d’humain. De fil en aiguille, ils apprennent l’identité de Merry : gardienne du portail séparant les deux mondes, c’est son absence et son incapacité à retourner dans le monde des Illusions qui est à l’origine de cette « invasion ».

Merry Nightmare T11 - Par Yoshitaka Ushiki (trad. Nicolas Pujol) - Taifu Comics
Endi, le démon aux épées, qui cherche à venger sa soeur, tuée par Héraclès
YUMEKUI MERRY © YOSHITAKA USHIKI

Bien que l’action y occupe une place importante, l’œuvre de Yoshitaka Ushiki prend le temps d’installer et de développer un important panel de personnages, composé essentiellement des camarades de classe de Yumeji. Le principe de l’intrigue reposant sur l’infiltration de démons dans les rêves de victimes, ces dernières se trouvent le plus souvent être ces personnages secondaires et non de simples inconnus.

L’histoire alterne ainsi un récit de type « tranche de vie » (quotidien et problèmes personnels) et une aventure fantastique, avec son lot de combat contre des créatures oniriques. Ce choix apporte à l’ensemble un ton et une ambiance très agréable, renforçant le lien entre les personnages et le lecteur.

Ce onzième tome conclut la confrontation de notre duo de héros, soutenu par Endi, le démon aux épées, et John Doe, le démon-chat chercheur de vérité, contre Héraclès, le démon de lumière qui a attiré ses semblables dans le monde des humains. Cependant une révélation les attend, une fois Héraclès vaincu : il n’est pas celui qui a ouvert le portail et piégé Merry dans le monde réel. Il n’a fait que profiter de la situation pour satisfaire ses désirs de destruction !

Endi/Yui et Merry en fières serveuses, dans le restaurant familial
YUMEKUI MERRY © YOSHITAKA USHIKI

Si le retournement de situation apparaît classique, il n’en reste pas moins frustrant de découvrir que le grand méchant du récit, qui a été l’objet d’une importante dramatisation et d’un suivi régulier depuis le début ou presque, se trouve être un simple pion. Surtout qu’après un tome 10 à l’ambiance de combat final, très intense, nous replongeons dans le train-train quotidien de nos héros, et plus précisément dans la préparation de la fête du sport de leur lycée.

Le récit repart sur un nouveau cycle dans lequel le nouveau méchant continue d’exploiter les rêves des humains pour attirer les démons des Songes. Le mode opératoire et les conséquences ont changé, mais il n’en reste pas moins une impression de déjà-vu...

Série sympathique, à la fois drôle et touchante, Merry Nightmare prend néanmoins le risque de lasser ses lecteurs en étirant son récit. Nous sommes donc dans l’attente de la façon dont va se développer « l’après Héraclès » et si le rythme, plutôt bon jusqu’à présent, va pouvoir se maintenir dans ce contexte.

Une stratégie payante pour la course de relais costumée !
YUMEKUI MERRY © YOSHITAKA USHIKI

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Merry Nightmare T11. Par Yoshitaka Ushiki. Traduction Nicolas Pujol. Taifu Comics, collection "Taifu Shadow". Sortie le 22 mars 2014. 180 pages. 7,99 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?