Sortie de Captain America - Civil War au cinéma... mais c’est l’équipe Iron Man qui assure la promotion.

27 avril 2016 1 commentaire
  • « Captain America – Civil War » sort ce 27 avril dans les salles obscures en France. Retour sur la conférence de presse du film, avec la présence du facétieux Robert Downey Jr., pour accompagner cette sortie.

Paris, le 18 avril. La conférence de presse pour le film Captain America – Civil War se tient à l’hôtel Bristol, à quelques encablures du palais de l’Élysée et de la place Beauvau. Dans la chaleur printanière du début de la semaine dernière, les journalistes viennent dans ce cadre poser leurs questions à Emily VanCamp (Sharon Carter), Don Cheadle (James Rhodes/War Machine), Anthony Russo (avec son frère Joe Russo, réalisateur du film) et Robert Downey Jr. (Tony Stark/Iron Man).

Il était amusant de remarquer que la salon se remplissant progressivement, les convictions des journalistes étaient clairement affichées. De nombreux t-shirts d’Iron Man pour accueillir son acteur, des t-shirts à l’effigie de Spider-Man (qui effectue son entrée dans l’univers cinématographique géré par Marvel Studios avec ce film) et même... des t-shirts avec le logo de Superman ! Hérésie assumée au royaume du concurrent.

Sortie de Captain America - Civil War au cinéma... mais c'est l'équipe Iron Man qui assure la promotion.
La salle se remplit de journalistes... et n’attend plus que les quatre invités.
Droits réservés

Par ailleurs, en tendant l’oreille avant la conférence, le traumatisme de Batman Vs. Superman : L’Aube de la justice n’est pas si loin : le film de Zack Snyder n’a clairement pas autant convaincu la critique que Captain America – Civil War et cela revient longuement dans les discussions des journalistes.

Un silence de cathédrale s’installe alors quand s’annonce le réalisateur et ses acteurs, la salle attendant notamment Robert Downey Jr., son panneau ayant été celui qui avait été le plus photographié par les journalistes présents dans la salle pour marquer l’événement.

C’est sous des applaudissements nourris que les quatre invités prennent alors place à la table. Aussi à l’aise dans la vie civile que sur le grand écran, Robert Downey Jr. n’attend pas longtemps pour lancer les « hostilités » avec la salle : « Paris craint au printemps. Personne a envie d’être ici. » lance t-il ironique avec un large sourire.

De gauche à droite : Emily VanCamp, Don Cheadle, Robert Downey Jr. et Anthony Russo.
Droits réservés

Anthony Russo démarre l’entretien en expliquant qu’ils étaient, avec son frère, très impatients de raconter cette histoire avec de tels personnages sous la main. Don Cheadle poursuit en soulignant que le récit des frères Russo n’est pas le Civil War des comics (écrit en 2006 par Mark Millar) : selon l’acteur, Marvel Studios trouve toujours de nouveaux chemins pour raconter de nouvelles histoires... et il y a déjà bien assez de personnages à l’écran (une douzaine de personnages à l’écran, face à des dizaines dans la bande dessinée, il y a une décennie).

Emily VanCamp revient quant à elle sur la manière d’intégrer son personnage, Sharon Carter (nièce de Peggy, apparue dans Captain America – Le Soldat de l’hiver), à l’univers des Avengers alors qu’elle n’a pas de scène d’action centrée sur elle. L’actrice souligne notamment l’écriture des frères Russo qui auraient, selon elle, effectué du bon travail pour introduire avec efficacité ce personnage dans cet univers. Son personnage n’a pas de pouvoir particulier, si ce n’est la force qui réside en chaque femme ; et c’est bien pour cela que son personnage est « badass » (une dure à cuire).

Un journaliste demande ensuite à Robert Downey Jr. comment il parvient à incarner le personnage sous la direction de différents réalisateurs depuis huit ans, est-ce que l’acteur décide ce que le personnage doit être ? L’acteur ironise en indiquant qu’il incarnait le personnage tous les jours à la maison mais que dans les faits, il fait confiance pour cela aux scénaristes qui font du bon travail à ses yeux.

Dans les bandes-annonces du film, le personnage de War Machine apparaît en bien mauvaise posture et semble même aux portes de la mort... Les journalistes demandent donc aux acteurs si les super-héros peuvent mourir. Don Cheadle, qui interprète ce personnage, indique que les hommes peuvent mourir, donc... Robert Downey Jr. confirme, en indiquant que c’est le cas notamment lorsqu’ils oublient les dates d’anniversaire.

Ce dernier poursuit en indiquant que leurs personnages peuvent disparaître, notamment quand ils voient arriver autant de jeunes et nouveaux acteurs de film en film. Lui et Don Cheadle ont 51 ans, et il affirme qu’il a compris que l’horloge était en train de tourner. Emily VanCamp les rassure très rapidement en assurant qu’ils étaient irremplaçables.

Anthony Russo explique par la suite que ces films de Marvel Studios sont de plus en plus populaires, et que les réalisateurs de ces films sont conscients que tout ceux qui iront voir leurs œuvres dans les salles obscures n’auront pas obligatoirement vus tous les films de cet univers. Il explique ainsi qu’ils ont pour objectif de réaliser un film satisfaisant aux yeux d’un spectateur néophyte de ce genre ou de cet univers, même si Marvel Studios a inventé une nouvelle norme de storytelling en sérialisant ses histoires sur grand écran.

Moment plus relâché ensuite où une question pour les plus jeunes spectateurs est posée : comment les enfants peuvent-ils devenir des Avengers ? Don Cheadle leur conseille de rêver grand et de faire leurs devoirs scolaires. Emily VanCamp leur explique qu’ils doivent restés concentrés sur leur objectif. Robert Downey Jr. voulait être un dinosaure... que les enfants travaillent dur !

Captain America – Civil War, c’est aussi potentiellement un choix à faire entre les personnages de Captain America et Iron Man... Quelle équipe aurait choisie d’intégrer Anthony Russo ? Ce dernier explique qu’avec son frère, ils souhaitaient faire un film où il n’y avait pas de choix évident, un film où toutes les parties avaient des raisons valables qui les motivaient, Emily VanCamp acquiesçant cela. Toutefois... le réalisateur signale aux journalistes qu’il portait pour cette occasion des boutons de manchette à l’effigie d’Iron Man, peut-être était-ce là un signe.

Sur un plan plus technique, Anthony Russo explique aussi qu’ils ont tourné très peu de scènes qui ont été coupées au montage. Selon lui, les films coûtent aujourd’hui très cher à produire et tous les acteurs de l’industrie sont très regardant sur les dépenses. Afin d’éviter toute surprises, les frères Russo commençaient à tourner uniquement quand ils étaient sûrs de nécessiter une scène et obtenir exactement ce qu’ils voulaient.

Afin de conclure la conférence de presse, un journaliste demande à Robert Downey Jr. si le personnage d’Iron Man aurait fait les mêmes choix politiques que ceux à découvrir dans le film si Donald Trump avait été alors le président des États-Unis. L’acteur évite alors la question en évoquant dans une ultime pirouette que tout ce qu’il pourrait dire sur le sujet serait repris avec disproportion sur le Net.

Fin d’une conférence de presse qui s’est révélée assez intéressante, avec des intervenants offrant quelques informations qui valaient le détour. Laissons le mot de la fin à Robert Downey Jr. qui devait expliquer durant la conférence aux spectateurs néophytes ce qu’était ce genre ou ces films : « M = MM + M... Marvel = Modern Mythology + Money ».

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :