Dany pense à un nouveau dessinateur pour reprendre la série Olivier Rameau.

1er mai 2021 17 commentaires

REPRISE DE RÊVE ? Olivier Rameau, c’est la magnifique série imaginée par le scénariste Greg lors d’une petite balade, où il remarque que de vieux rails de tramways, depuis remplacés par des bus, existent toujours pour s’enfoncer mystérieusement dans des taillis. Assez en tout cas pour qu’un créateur aussi enfiévré que lui en déduise qu’ils puissent conduire vers un monde parallèle et idyllique : celui de Rêverose. Pour mettre en images une telle histoire, fraîche comme un songe, il fallait un artiste du crayon à la hauteur, capable de rendre évident, palpable et hautement attirant ce merveilleux univers fantastique et romantique. Ce maestro sera le dessinateur Dany ! Greg au scénario, Dany aux pinceaux : déjà un rêve éveillé pour les lecteurs.

La série Olivier Rameau, rappelez-vous : Colombe Tiredaile, M. Pertinent et tous leurs amis rêverosiens... Et, surtout, plus que tout, Rêverose : le tout aussi poétique qu’aventureux pays où tout est possible. Et dont les limites, sont juste celles de l’imagination. Entrez donc.

Oui, forcément vous connaissez Olivier Rameau, l’une des plus merveilleuses séries de toute la bande dessinée, assez unique, qui a fait les beaux jours du Journal Tintin.

Dany pense à un nouveau dessinateur pour reprendre la série Olivier Rameau.
Greg et Dany à l’oeuvre : que le rêve commence.
© Greg, Dany.

Depuis le scénariste Greg nous a quitté, et Dany a régulièrement évoqué son désir de continuer la série. Ainsi, après avoir terminé seul l’album "Les Disparus du Bayou Plalah" à partir des dix premières pages que Greg avait écrites avant de mourir, le dessinateur a depuis longtemps pour projet "Le Pays des mille et un ennuis", un récit également basé sur une idée du scénariste disparu, mais totalement écrit, dialogué et découpé par Dany.

Un treizième album à venir puisque l’extrêmement talentueux Dany (quand il est investi et concentré) le dessine, semble-t-il, en ce moment. Tandis qu’une confrontation y est annoncée entre Rêverose et le monde des Mille et une nuits.

Ensuite Dany a une proposition du scénariste multicartes Zidrou pour une prochaine histoire, entre rêves roses et horizon bleu, toujours.

L’envoûtante couleur bleu version palette du coloriste Dany, pour le merveilleux pays qui rêve rose.
© Greg, Dany.
Maestro Dany, au dessin à nul autre pareil dans son registre. La série Olivier Rameau était vraiment faite pour lui, dure succession en perspective.
© Greg, Dany.

Cependant, dans une interview pour le mensuel sur l’actu de la bande dessinée dBD, le dessinateur Dany envisage un avenir pour Olivier Rameau et Colombe Tiredaile... sans lui ! Une suite avec un autre dessinateur dont il a hâte de donner son nom : "Il faut être réaliste, je ne peux pas faire vingt albums de plus ! Nous avons déjà le nom d’un dessinateur pour me remplacer le moment venu. Il est génial, c’est un ami et il est désireux de reprendre Olivier Rameau. J’espère pouvoir l’accompagner un peu plus pour que la transition se passe le plus facilement possible ... dans le monde merveilleux de Rêverose." Sacré défi pour celui désigné pour cette reprise.

Remarquable image toute en évocation, ambiance, imprégnation, lisibilité et facilité apparente par le sublimissime Dany. Assurément un des plus grands artistes de toute la bande dessinée mondiale, il faut le dire et le répéter.
© Greg, Dany.

Alors, qui va être désigné "le moment venu", dixit ? On pense aussitôt au dessinateur Didier Crisse dont le travail est depuis ses débuts -les "Ocean’s Kings" dans le journal de Spirou- un hommage inspiré, dans tous les sens du terme, à Dany. Mais ça peut être aussi un nouveau venu.

Donc les paris restent ouverts pour cette reprise de rêve, forcément rose, même si elle est faite par un bleu.

PA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
17 Messages :
  • On pense aussitôt au dessinateur Didier Crisse dont le travail est depuis ses débuts -les "Ocean’s Kings" dans le journal de Spirou- un hommage inspiré, dans tous les sens du terme, à Dany. Mais ça peut être aussi un nouveau venu.

    Bel euphémisme l’ "hommage inspiré", c’était un pur plagiat. Crisse a 63 ans, pour les "vingt albums de plus" il ne faut pas compter sur lui.
    Le seul intérêt d’Olivier Rameau réside dans les magnifiques dessins de Dany, sinon ça n’a aucun intérêt. Ne peut-on laisser les séries mourir de leur belle mort ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 3 mai à  15:34 :

      Olivier Rameau, c’est Dany. Il aurait mieux fait de ne faire que ça au lieu de s’éparpiller sur des productions réalistes inutiles. C’est le trait et la fantaisie de Dany dans laquelle on a envie de plonger. Pas dans l’imagination d’un autre qui n’aura jamais sa ligne si particulière.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Laurent Colonnier le 3 mai à  20:52 :

        Il est très bien le dessin réaliste de Dany. Le problème avec Dany, c’est la médiocrité de ses scénaristes : Greg, Van Hamme, le fils d’Hermann, De Groot...

        Répondre à ce message

        • Répondu le 4 mai à  07:40 :

          et Arleston...

          Répondre à ce message

          • Répondu par Pascal Aggabi le 4 mai à  09:55 :

            Dommage qu’il n’ait pas travaillé avec Cauvin, sinon quel strike !

            Décidément le pays de Rêverose n’est pas pour vous, il se mérite. Restez tranquillement dans le vrai-monde-où-l’on-s’ennuie, c’est plus sûr pour vous qui semblez préférer les grimaces et les mouches dans le lait, aux horizons bleus et aux rêves roses.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 5 mai à  15:28 :

              Voilà pourquoi je préfère le dessin fantaisiste d’Olivier Rameau. Même si le dessin réaliste de Dany est habile, il est moins amusant à regarder.

              Répondre à ce message

        • Répondu le 7 mai à  06:15 :

          Greg, Van Hamme, De Groot… Des mauvais scénaristes. Ben voyons. Mais vous ê !es d’une prétention, Colonnier. Essayez au moins d’avoir eu un best-seller comme eux. Vous verrez que ce n’est pas si simple à écrire.

          Répondre à ce message

      • Répondu par Pascal Aggabi le 4 mai à  10:01 :

        Dany n’est pas un dessinateur réaliste naturel, mais il a fait de belles choses. Ses jungles dans "Histoire sans héros" restent une référence. De toute manière il est un dessinateur versatile qui hésite souvent entre réalisme et humour. Mais quel talent !

        Répondre à ce message

    • Répondu par Pascal Aggabi le 4 mai à  10:17 :

      Crisse débutait. Comme d’autres et la plupart dans ce cas, il "s’inspirait". Normal. Depuis il a bien rebondi.

      Le dernier album d’Olivier Rameau, le 12, est sorti près de 18 ans après le tome 11. Le suivant est bien parti pour en faire autant. À cette cadence, celui qui dessinera le "vingtième album de plus" n’est probablement pas encore né. Et personne ici ne sera là pour le lire. Dommage.

      Hélas seul les personnages, roses, bleus, verts sont éternels, et c’est tant mieux. Tant mieux pour ceux qui les aiment. Pour les autres il y a tant de choses à voir, à lire, entre deux grimaces.

      Qu’on se le dise et le redise : qu’est-ce que c’est chouette la BD !

      Répondre à ce message

  • Bon… Quelque amour qu’on puisse avoir pour Dany depuis gngn ans, on peut changer de dessinateur douze fois, ça ne nous rendra pas Greg. La preuve "par l’image" (si j’ose dire…) : l’inepte resucée de Bernard Prince par Hermann et Fifils, les grotesques billevesées intitulées Achille Talon, ou les récents Bruno Brazil.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 5 mai à  15:29 :

      Vous n’avez pas bien regardé le dessin de Dany pour croire qu’il puisse être remplaçable douze fois.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Milles Sabords le 5 mai à  16:26 :

      Je suis d’accord avec Fred ; les éditeurs devraient mieux travailler leur fond de catalogue patrimonial avec de belles rééditions, tout en lançant de nouvelles séries. Et je dis bien "séries", pas des diptyques, triptyques et autres one-shot juste pour faire de la maille. Tenir sous perfusions des séries emblématiques, ne rend pas service au lectorat. C’est Hergé qui avait vu juste en refusant que l’on utilise ses personnages après sa mort. Et pour cause, il connaissait très bien le peu de considération des "marchands du temple" pour l’œuvre d’un auteur.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 5 mai à  21:57 :

        Pour lancer une nouvelle série, il faut investir dans la promotion et être un poil patient. Comme ça n’intéresse plus les éditeurs, on regarde généralement les ventes du tome 1 et on arrête les frais après le tome 2. La série est un modèle qui a vécu.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Milles Sabords le 6 mai à  06:21 :

          Il faut se méfier des modèles qui ont vécus, les retournements de situations économiques ne les enterrent jamais définitivement...

          Répondre à ce message

          • Répondu le 6 mai à  07:51 :

            Nous verrons. Le public est habitué à s’enfiler des paquets de séries télé en « binge watching ». Il n’a plus envie d’attendre deux ans pour lire 46 pages de bd.

            Répondre à ce message