Lecture en confinement #44 : "The Beauty & New Fashion Hall" - Par Yannis La Macchia - Hécatombe

29 avril 2020 0 commentaire

CONFINEMENT. En France et ailleurs, les prochains jours vont être consacrés à la définition des règles du déconfinement. Quant aux prochaines semaines, elles devront permettre l’apprentissage d’un nouveau mode de vie, à tenir plusieurs mois mais possiblement de retour plus tard. La distanciation sociale, la limitation des déplacements et l’accent sur le télétravail vont nous obliger à revoir nos habitudes. Pour la bande dessinée, cela signifie l’annulation puis la réorganisation de nombreux événements, le report de la plupart des parutions et - qui sait ? - peut-être un tassement de le surabondance de l’offre que nous connaissons depuis plusieurs années.

Il était un temps où nous pouvions partir en voyage presque sans souci et sans compter les kilomètres, traverser les frontières sans trop de tracas, du moins en Europe, et même prendre les transports en commun sans masque. Cette époque pas si lointaine, le début des années 2000, Yannis La Macchia la raconte dans The Beauty & New Fashion Hall, l’un de ses premiers ouvrages édités avec le collectif Hécatombe alors qu’il avait à peine vingt ans.

Lecture en confinement #44 : "The Beauty & New Fashion Hall" - Par Yannis La Macchia - Hécatombe
The Beauty & New Fashion Hall © Yannis La Macchia / Hécatombe 2006

Le dessinateur est parti, pour cet ouvrage témoignant d’une maîtrise précoce de la narration et d’un goût tôt affirmé pour l’expérimentation, de sa propre expérience de voyageur. Sac au dos et accompagné d’une amie, il a pris la direction de l’Est, avec l’intention d’accorder davantage d’importance au chemin qu’à son but.

Cette expérience, si elle est racontée par bribes, n’est pourtant pas le cœur de sa bande dessinée. Car celle-ci n’est ni « un carnet de voyage », ni « une série de croquis narratifs », encore moins « la quête de la vérité » ou « un voyage initiatique » et même pas « un truc où tu pars ensuite tu reviens, et entre les deux tu fais des choses et tu recherches un machin ».

The Beauty & New Fashion Hall est, plus sobrement, « un aller-retour au quelqueparistan ». Yannis La Macchia, qui signait alors simplement Macchia, y mêle, dans de courts épisodes, des impressions de voyages, des sensations fugitives, des réflexions sur les pays traversés - jamais nommés - et leurs populations, et de petites aventures crédibles ou rêvées. Le personnage principal, joyeux et pacifique, qui n’est pas tout à fait lui sans lui être étranger, nous sert de guide dilettante sur un parcours non tracé.

The Beauty & New Fashion Hall © Yannis La Macchia / Hécatombe 2006

The Beauty & New Fashion Hall, dont la première mouture a été récompensée du Prix Rodolphe-Töpffer remis par la ville de Genève en 2005, est un livre qui donne envie de voyager. En vrai et à travers la bande dessinée. Profiter d’un temps distendu dans les transports, trouver des coins reculés et méconnus et faire des rencontres improbables sont de petits moments à savourer quand on peut sortir de chez soi... Et que Yannis La Macchia a su rendre avec un peu de poésie et d’humour.

Comme le voyage lui-même, le trait de Yannis La Macchia varie. Fin ou épais, en hachures ou en aplats, il s’adapte aux ambiances des anecdotes racontées. Les compositions sont elles aussi très changeantes. Tantôt vague, tantôt précis, le dessinateur cultive le flou comme le détail. L’ensemble, sans être virtuose, impressionne au vu de l’âge de l’auteur quand il a réalisé ce livre.

Yannis La Macchia ne présente pas pour autant le voyage comme la panacée. Il ne faut pas le surinvestir, y chercher la solution à ses problèmes ou espérer découvrir un monde forcément merveilleux et exotique. Il ne faut surtout pas compter y découvrir la Vérité. Il faut le prendre pour ce qu’il est, ni plus ni moins : un moment de vagabondage physique et intellectuel, porteur de surprises comme d’ennui.

FH

The Beauty & New Fashion Hall © Yannis La Macchia / Hécatombe 2006

The Beauty & New Fasion Hall - Par Yannis La Macchia - Hécatombe - 16 x 24 cm - 214 pages en noir & blanc - couverture souple - ISBN 2970047764 - parution en novembre 2006.

Consulter le site de l’auteur.

Lire également sur ActuaBD :
- "Des Bâtisseurs" : les fragiles et dantesques architectures de Yannis La Macchia
- Yannis La Macchia, Prix du "récit dessiné" 2018 de la Scam pour "Des Bâtisseurs" (Atrabile)
- Hécatombe à la Villa - Par le collectif Hécatombe - Hécatombe éditions
- La collection de bande dessinée numérique "RVB" souhaite se pérenniser grâce au financement participatif

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?