Lecture en confinement #55 : "Traits engagés" - Par Fabienne Desseux - Éditions Iconovox

10 mai 2020 0 commentaire

CONFINEMENT. Dimanche 10 mai 2020 : la France vit officiellement son dernier jour de confinement, situation inédite dans toute son histoire. De nombreux autres pays, en Europe et ailleurs, sont dans la même situation à quelques jours près. Avec encore des restrictions visant à empêcher un rebond épidémique, la plupart des activités et des déplacements vont reprendre. Certaines habitudes vont cependant devoir changer, même si le « monde d’après » ne s’annonce pas tellement différent de celui d’avant. Une chose est sûre : cette chronique, fidèle à son titre, s’arrêtera.

Cette période de confinement aura permis aux dessinateurs de presse d’exercer leurs talents sur de nouveaux thèmes, de l’enfermement à la peur du virus en passant par les volte-face politiques. Un bon dessinateur de presse doit de toute façon savoir s’adapter à l’actualité, fût-elle totalement imprévue, tout en évitant de manier les préjugés faciles et de ressasser ses propres tics visuels. La tâche est délicate, demande un esprit vif et un coup de crayon qui ne l’est pas moins.

Lecture en confinement #55 : "Traits engagés" - Par Fabienne Desseux - Éditions Iconovox
© Soulcié / Iconovox 2029

Autant donc écrire que tous les dessinateurs de presse ne sont pas bons. Mais c’est un truisme, et il sera plus opportun de se poser, avec Fabienne Desseux, quelques questions sur leur métier et sa pratique. Comment les dessinateurs de presse travaillent-ils ? Comment se positionnent-ils par rapport à la presse et aux réseaux sociaux ? Ont-ils fait évoluer leurs pratiques depuis les attentats du 7 janvier 2015 contre la rédaction de Charlie Hebdo ? Sont-ils vraiment les hérauts et les héros de la liberté d’expression ?

L’autrice a posé toutes ces questions, et bien d’autres, à quatorze dessinatrices et dessinateurs. Ayant suivi des parcours très différents, relevant de sensibilités et d’opinions politiques très variées, ceux-ci représentent de façon informelle leur profession. Mais Traits engagés n’est pas un ouvrage d’investigation. Il est conçu davantage comme un recueil de témoignages mis en perspectives, donnant à mieux comprendre un métier qui a accompagné la presse depuis son essor et continue de se défendre tant bien que mal.

© Babouse / Iconovox 2019

Le projet de Fabienne Desseux est né d’une interrogation : alors qu’à la suite de l’attentat du 7 janvier 2015 les dessinateurs ont été encensés, comment vivent-ils aujourd’hui leur métier, ses difficultés et ses contradictions ? La question elle-même a surgi après que la journaliste a appris, un jour de 2018, que le dessinateur Rodolphe Urbs avait porté plainte à la suite de menaces de mort ne venant pas d’extrémistes religieux. Elle a alors entrepris de contacter des dessinateurs et est parvenue, de fil en aiguille, à recueillir une somme d’informations rarement rassemblée sur ce sujet.

Les dessinateurs, par définition, ont plus l’habitude de s’exprimer grâce à leurs crayons que par leur parole. Ils trouvent ici un espace assez ample pour aborder autant leur quotidien et sa précarité que les difficultés de la presse et le militantisme. On peut ne pas aimer les dessins de certains d’entre eux ou ne pas être d’accord avec leurs opinions, il n’empêche : leur point de vue, ici abondamment illustré, apporte un éclairage utile sur l’état d’un métier qui, s’il était amené à disparaître, manquerait au dynamisme de la démocratie.

FH

© Aurel / Iconovox 2019
© Gros / Iconovox 2019
© Faujour / Iconovox 2019

Traits engagés. Les dessinateurs de presse parlent de leur métier - Par Fabienne Desseux - Éditions Iconovox - préface par Guillaume Meurice - conception & réalisation par James Tanay - 15 x 21 cm - 256 pages couleurs - couverture souple - ISBN 9782375130124 - parution le 2 janvier 2020.

Une dessinatrice et treize dessinateurs ont participé à l’ouvrage : Aurel, Babouse, Berth, Besse, Faujour, Gorce, Goubelle, Gros, Jiho, Kak, Nawak, Pancho, Soulcié & Urbs.

Lire également sur ActuaBD :
- Urtikan.net, un webdo satirique à un an des présidentielles
- "Charlie Hebdo" de nouveau poursuivi en justice : un retour à la normale ?
- Les "affaires" Charlie Hebdo : 15 ans de chroniques et de polémiques en deux volumes
- Le titre qui fâche : "Les homophobes sont-ils des enculés ?"

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?