Les nouvelles BD de Bob Morane passent sous la bannière de Soleil en septembre

6 avril 2021 4 commentaires

BOB MORANE CONTRE TOUT GUERRIER. Après le diptyque reçu un peu fraîchement signé Brunschwig, Ducoudray et Armand, Bob Morane Renaissance au Lombard, c’est au tour d’un autre trio de livrer son interprétation du héros mythique imaginé par Henri Vernes en 1953.

Le scénario sera assuré par deux auteurs bien connus de nos lecteurs : Christophe Bec à qui l’on doit des séries de SF incontournables telles que Carthago, Sanctuaire ou Prométhée, et Éric Corbeyran, 400 albums au compteur parmi lesquels L’Homme Bouc ou la série le Chant des Stryges. Le dessin de cette nouvelle aventure a été confié au talentueux Paolo Grella qui a déjà fait ses preuves dans des séries comme Galkiddek ou Libertalia.

Un changement d’équipe également accompagné par un changement d’éditeur puisque ce nouvel album ne paraîtra pas aux éditions du lombard comme le reboot précédent, mais aux éditions Soleil, avec un nouvel angle plus "vintage", contrairement à la "Renaissance" du Lombard, d’ailleurs, d’après nos renseignements, contestée par l’auteur Henri Vernes lui-même.

Bec, admirateur de Bob Morane de longue date et qui vient d’achever en BD l’adaptation d’un autre mythe de la littérature populaire : Tarzan, prend enfin les manettes de l’aventurier franco-belge.

Rien que le titre du nouvel opus intitulé Les 100 Démons de l’Ombre Jaune, annonce un retour aux fondamentaux. Il devrait être disponible pour septembre 2021. Sur sa page Facebook, on découvre la planche 18 de l’album, sublimée par la mise en couleurs de Sébastien Gérard.

FRsl

Les nouvelles BD de Bob Morane passent sous la bannière de Soleil en septembre

À lire sur Actuabd.com :
- Une interview de Christophe Bec sur le retour de Bob Morane
- Plus d’infos sur ce retour dans Au bout de tumultueuses aventures éditoriales, le retour annoncé de Bob Morane !
- Une chronique sur le précèdent reboot de Bob Morane

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • La couverture est très réussie, vraiment le côté "60-70" de la série mère. Par-contre, la planche présente sur Actua BD, laisse sur sa faim. Le dessin des personnages est très froid, voir statique, et les décors en aquarelle donne un style dessin animé à l’ensemble. On est loin du fabuleux coup de pinceau de Grella dans Libertalia ou Galkiddeck, qui pour le coup, avait réellement un style vintage assumé plus proche de l’esprit Bob Morane, façon Verne. Si c’est pour faire ça, la planche de Khattou était beaucoup plus réussie et dans la lignée de Coria. La qualité du scénario sera sûrement présente, mais tout se jouera sur le dessin. Pari risqué, vu le résultat final.

    Répondre à ce message

    • Répondu par vera roquete le 17 avril à  23:22 :

      Je suis d’accord. J’ai connu les aventures de Bob Morane il y a plus de 40 ans dans l’hebdomadaire Tintin et ce qui m’a attiré, ce ne sont pas seulement les solides arguments d’Henri Vernes mais surtout les excellents dessins de William Vance. Ces nouvelles planches ressemblent plus à un film Pixar. sans drame ni dynamique. Je me souviens que Vance a joué avec différentes couleurs et ombres pour créer de la tension et garder l’intérêt et la curiosité en seulement 2 pages et nous faire attendre une semaine de plus pour la suite de l’histoire. Il suffit de lire l’album Les Contrebandiers de l’Atome. Salutations du Portugal.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alain Auquier le 26 avril à  07:20 :

        William Vance est un grand de la bd. Vous avez totalement raison et pour moi qui avais une dizaine d’années au début des bd de Bob Morane avec Dino Attanasio j’ai très difficile avec cette façon de revisiter des classiques de la bd.

        Répondre à ce message

  • Enfin ! Après divers reports que la crise sanitaire a aggravés, le premier album du diptyque annoncé pour septembre 2021. Second volet prévu pour sortir dans la foulée, le lecteur ne restera pas longtemps sur sa fin.
    Très belle couverture, qui renoue en effet avec les meilleures du classique (pour les amateurs fidèles) : action, jungle, coloris... Pour la continuité, content de voir repris le sobre lettrage titre imaginé sous (par ?) Vance.
    Laissons au talent de Grella le temps de trouver graphiquement « son » Bob (et son Bill), pas encore très convaincants. Peut mieux faire (et il l’a prouvé !).
    Parions aussi que la planche publiée fait la part à l’ambiance — c’est réussi, non ? Mais d’accord avec les avis publiés : de nos jours, les auteurs aiment traînasser. Au meilleur de la forme d’Henri Vernes, ça avançait : en deux pages hebdomadaires, on avait son content de feuilleton, c’était nerveux, les péripéties s’enchaînaient. Page-turner et cliffhanger assurés, comme on dit quai Voltaire ! —

    Répondre à ce message