La disparition d’Eddy Ryssack

8 janvier 2004 0 commentaire
  • Le Centre Belge de la Bande dessinée nous apprend la disparition du dessinateur flamand Eddy Ryssack, qui fut le co-directeur de ce lieu inestimable, mais surtout l'un des plus dignes représentants d'origine flamande de la bande dessinée belge. Il est décédé des suites d'une crise cardiaque.

Pour tous les lecteurs du journal Spirou des années 60, il restera le créateur de Patrick Lourpidon, série magistrale au graphisme moderniste qui ne connut qu’un bref succès dans ses pages. Eddy Ryssack, né le 20 mars 1928 en Flandres (Belgique néerlandophone), avait commencé aux Editions Dupuis par la petite porte. Assistant au studio de dessin de l’éditeur, il avait profité de cette opportunité pour placer ses dessins dans le magazine de TV néerlandophone des Editions Dupuis, l’excellent HUMO, avant de pouvoir publier dans Spirou son éphémère héros.

Il dessina encore quelques mini-récits, tout en travaillant pour le studio d’animation TVA des Editions Dupuis (qu’il dirigera plus tard, présidant à la réalisation des premiers dessins animés des Schtroumpfs et de Boule et Bill mais aussi d’innombrables séries populaires des années 60), et lança en 1968, avec le jeune scénariste Raoul Cauvin, la délicieuses série de gags d’Arthur et Léopold, contant les relations entre un chien et une puce.

Au début des années 70, il créa la série "Brammetje Bram" pour des magazines néerlandais, qui deviendrait, en français, "Colin Colas", l’une des meilleures séries de l’hebdomadaire Super As.

Entre autres réalisations, on lui doit d’excellentes pages d’actualité de Pilote dans les années 70, les oubliables Schmouks dans Tintin et "Anne et Peter", qu’il scénarisa pour son confrère néerlandophone Jean-Pol.

Eddy Ryssack, jovial et chaleureux, était un dessinateur doué au style énergique et personnel, productif comme beaucoup de ses confrères du nord de la Belgique, la rigueur en plus. Il s’était investi dans la défense de sa profession, en tant que président de la "Stripgilde" dans les années 80, avant de devenir directeur néerlandophone du Centre Belge de la Bande Dessinée, à la création duquel il avait activement participé.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?