Le « Prix de la meilleure BD adaptable au Cinéma » revient à « Mariée par Correspondance » de Mark Kalesniko (Editions Paquet).

5 avril 2005 0
  • Créé par Claire Breuvart et Hans-Stephan Kreidel voici quatre ans, le Forum International du Cinéma et de la Littérature de Monaco consacre chaque année la rencontre entre les auteurs, écrivains et créateurs de BD, et les éditeurs avec le monde du cinéma : acteurs, scénaristes, producteurs,.... Un festival où l'on assiste aux avant-premières dans le strass et les paillettes mais où l'on oublie pas de faire du business.

Jean Van Hamme était à l’aise sur le Rocher monégasque ce week-end. Combien de fois son héros Largo Winch n’a-t-il pas, en effet, arpenté ce paradis fiscal où les grandes fortunes se montrent infiniment plus discrètes que les Ferrari, Jaguar, Rolls Royce et autres Bentley qui défilent, comme dans un ballet bien réglé, devant le Casino et le Café de Paris ? Ce n’est pas très loin, en face exactement, de ces hauts lieux du luxe tapageur, qu’a lieu le Forum International du Cinéma et de la Littérature, sous le haut patronage du Prince Hériditaire Régent Albert de Monaco. Ici, les stars de cinéma et de télévision, les acteurs comme Jean Reno, Josiane Balasko, Elodie Bouchez, Véronique Genest, François-Eric Gendron, Xavier Delluc, Amira Casar, Sagamore Stévenin... ; les réalisateurs comme Chris Nahon, Jean-Pierre Rappeneau, Douglas Law, Gérard Lauzier, Olivier Dahan, Jean Sagols... croisent les grands noms de la littérature : Douglas Kennedy, Bernard Werber,Florian Zeller, Jean-Christophe Grangié, Didier Van Cauwelaert, Frédéric Beigbeder, David Foenkinos, les figures des médias comme Patrick Poivre d’Arvor ou Jean-Pierre Lavoignat, directeur de la rédaction du magazine Studio, Sophie Dacbert du Film Français, ainsi que celles de la BD : Jean Van Hamme, Jean Dufaux (Giacomo C, Jessica Blandy...), Richard Malka (L’Ordre de Cicéron), Alfredo Castelli (scénariste de Martin Mystère). La plupart des grands éditeurs de BD sont représentés : Dargaud, Dupuis, Le Lombard, Glénat, Vents d’Ouest, Soleil, Casterman, Fluide Glacial...

Le « Prix de la meilleure BD adaptable au Cinéma » revient à « Mariée par Correspondance » de Mark Kalesniko (Editions Paquet).
Jean Van Hamme, président du jury
avec Olivier Delcroix, journaliste au "Figaro Littéraire".

Un « Prix de la meilleure BD adaptable » a été remis pour la deuxième année par un jury constitué, cette année de Jean Van Hamme (Président), Tito Topin (dessinateur et scénariste auteur, notamment, de la série télé Navarro, Gérard Lauzier (dessinateur de BD et réalisateur de cinéma), Olivier Dahan (réalisateur, notamment des "Rivières Pourpres 2" et de "Petit Poucet"), et David Foenkinos (romancier).

Le jury BD de Monaco 2005
David Foenkinos, Tito Topin, Jean Van Hamme, Gérard Lauzier, Olivier Dahan.

Tous les membres du jury ont un rapport, proche ou lointain, avec la BD : On connaît bien Van Hamme et Lauzier. On sait moins que le scénariste de l’ultra-célèbre détective de TF1 qui détient plus de 150 scénarios à son actif tournés et filmés au cinéma ou à la télévision a commencé comme dessinateur de BD, réalisant pour Jean Yanne et Casterman, en 1969, un très psychédélique « La Langouste ne passera pas » qui s’est vendu à l’époque à 150.000 exemplaires, que ce romancier a écrit un scénario pour Rochette (A tes Souhaits dans la collection X publiée par Futuropolis) et que cet ami de Druillet a commis également un petit livre (V comme Engeance) avec Loustal pour les éditions Autrement ; que Olivier Dahan a collaboré avec Régis Loisel, un dessinateur qu’il apprécie (bien que sa tasse de thé soit plutôt les comics américains) sur son film, Le Petit Poucet, co-produit par Jean-Pierre Dionnet, le patron de Métal Hurlant) ; enfin, David Foenkinos vient de publier le deuxième volume de sa série Pourquoi tant d’amour ? chez EP Editions.

La Langouste ne passera pas
de Tito Topin

Ce sont ces créateurs très différents les uns les autres qui ont décidé d’élire « à l’unanimité » l’ouvrage de Kalesniko, « Mariée par correspondance », publié en septembre dernier par les éditions Paquet (Diffusion Flammarion), parmi les cinq albums nominés. Ce superbe ouvrage raconte l’histoire d’un homme qui se marie « sur catalogue » avec une jeune femme coréenne ; Tout en finesse, l’auteur raconte comment cette femme, en s’épanouissant, se rend compte de la vacuité de sa relation avec son mari, combien celui-ci est prisonnier de ses névroses, au point de se construire un monde irréel dont il voudrait qu’elle fasse partie. Le choix du jury est excellent puisque cet album est l’un des meilleurs de l’année 2005, ratant à une voix à Angoulême, un « prix du meilleur album », finalement échu à Marjane Satrapi.

On peut que souhaiter à ce sujet très touchant d’être porté à l’écran, comme le sera le précédent lauréat du prix, Quartier Lointain, dont les Editions Casterman nous confirment la signature du contrat avec un producteur européen. Par ailleurs, un prix « Coup de Cœur » remis à un film qui, dans l’année écoulée, a été adapté d’un livre pour être porté à l’écran a été remis à «  L’Affaire corse  » d’Alain Berbérian, dont le succès est confirmé en salle puisque le nombre d’entrées dépasse désormais les 2,6 millions en France, ce qui est davantage que Les Dalton et Iznogoud, sortis postérieurement il est vrai.

Mariée par Correspondance
Lauréat 2005 du Prix de la Meilleure BD adaptable.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Pierre Paquet, l’heureux éditeur de "Mariée par Correspondance" venu chercher son prix à Monaco. Photos : (c) D. Pasamonik.

  Un commentaire ?