Niger - T1 - Leila Marzocchi - Coconino Press/Vertige Graphic

12 octobre 2006 0
  • Voici une étrange fable dans laquelle une petite créature semble-t-il sans défense est protégée par les oiseaux et les arbres de la forêt. Poétique et décalé.

Une curieuse petite créature dérive sur les eaux, pour être emportée par les vents dans une maison de bois perchée sur un arbre. Là, cachée dans une bouteille de verre, elle sera veillée par plusieurs animaux et autres habitants de la forêt.

Le bestiaire inventé par Leila Marzocchi mélange faune et flore réelles et fantastiques (et même une main de Fatima qui flotte dans l’air), les humains semblant absents de ces bois.

Le trait rond du dessin et l’ambiance nuit de ces planches où se combinent à merveille le noir et le rouge sombre donnent au monde créé par l’auteure un côté rassurant. Il est (heureusement) contrebalancé par quelques scènes où des araignées à longues pattes salivent à la vue de la petite chose en son logis de verre.

Sont-ce les seuls dangers qui menaceront son développement ? Les prochains albums de cette jolie fable nous le diront. Espérons qu’ils ne tarderont pas trop : l’impression de n’avoir lu que le prologue d’une longue histoire a rarement été aussi forte à la lecture d’un des albums de la collection Ignatz de Coconino Press, dont la brièveté est bien le seul défaut.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?