15e Rencontres du 9e Art d’Aix-en-Provence : original et multiple

21 avril 2018 0 commentaire
  • Hier soir se sont inaugurées les 15e Rencontres du 9e Art à Aix, avec un nouveau format : plutôt qu’un week-end de Festival, un « traditionnel salon », un calendrier original de rendez-vous aux regards et aux saveurs multiples qui s’étalent sur deux mois. Avec en ligne de mire l’exposition-événement #Original-Multiple au croisement du 9e Art et de l’art contemporain.

Autant dire que ce n’était pas Byzance. Un micmac au niveau du redécoupage régional avait fait basculer le centre de gravité des politiques culturelles de la région sur Marseille, avec comme conséquence une baisse du budget des Rencontres de près de 50 % !

Michel Fraisset, le directeur de l’Office de tourisme de la ville, et Serge Darpeix, le timonier de l’événement, espèrent « arranger les choses » et entendent positiver la situation : « Cela nous oblige à nous réinventer  », disent-ils.

Tant mieux, parce que Aix, avec d’autres festivals, comme Bastia ou Colomiers, constitue l’une des têtes chercheuses les plus pointues et les plus pertinentes de la scène de la bande dessinée française, un modèle de rigueur et d’intelligence.

15e Rencontres du 9e Art d'Aix-en-Provence : original et multiple
Michel Fraisset, Michel-Edouard Leclerc et Lucas Hureau, hier à Aix-en-Provence

#Original-Multiple

L’exposition #Original-Multiple en est la parfaite illustration. Réunissant 22 artistes issus de la bande dessinée ou de l’art contemporain : François Avril, David B., Stéphane Blanquet, Blutch, Nicolas De Crécy, Damien Deroubaix, Philippe Druillet, Brecht Evens, Jochen Gerner, Patrice Killoffer, Éric Lambé, Jacques de Loustal, Lorenzo Mattotti, Hugues Micol, Pierre La Police, Françoise Pétrovitch, Frédéric Poincelet, David Prudhomme, Pascal Rabaté, James Rielly, ou encore Art Spiegelman et Winshluss, elle confronte un multiple (un imprimé) à un original «  pour jouer de la confusion entre l’original et l’original-multiple comme se définit traditionnellement l’estampe (l’estampe est par définition multiple mais, le dessin originel ne subsistant pas à l’impression -la matrice étant détruite après tirage -elle en devient de fait unique et originale) » nous explique Lucas Hureau le commissaire de cette exposition.


Ces multiples sont le produit d’un travail réflexion entre le festival et MEL Publishers (un label créé par Michel-Édouard Leclerc, voir notre interview publiée ce jour) qui a amené ces artistes à travailler dans les plus prestigieux ateliers d’Art de France.

Cela donne une exposition unique en son genre mise en scène par Jean-Marie Derscheid et Serge Darpeix où les œuvres s’entremêlent et dialoguent tant au niveau des sujets que des couleurs dans un dispositif –c’est le cas de le dire- impressionnant. Un must !


Nous reviendrons demain sur les autres expositions de ces 15e Rencontres du 9e Art.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Rencontres du 9e Art d’Aix-en-Provence - Cité du Livre, Galerie Zola.
Exposition #Original-Multiple
Jusqu’au 26 Mai 2018
Entrée gratuite.

LIRE AUSSI : Michel-Édouard Leclerc : « L’art est un fédérateur social, un marqueur, un moment fort de l’esprit communautaire. ».

En médaillon : Œuvre de Françoise Pétrovitch (extrait)

Photos : Didier Pasamonik (L’Agence BD)

  Un commentaire ?