Hugo Pratt à Malamocco

10 septembre 2013 1 commentaire
  • En Septembre 1962, Pratt quitte l'Argentine pour rentrer à Venise. Dans les années qui vont suivre, il va fonder une famille, créer ses œuvres majeures et trouver la reconnaissance. Ses amis Vénitiens et ses proches nous parlent de cet Hugo, qui n'est pas encore le personnage mythique qu'il s'emploiera plus tard à construire, puis à devenir. Photos de famille et anecdotes retracent une période d'intense création et de joie de vivre : les années Malamocco.

Hugo Pratt est un mythe, une légende de la bande dessinée. Mais s’il est commun de dire que derrière chaque mythe se cache un homme, rarement l’adage ne saurait aussi bien s’appliquer qu’au dessinateur vénitien.

Michel Jans fait ici un travail d’éditeur remarquable tant dans la démarche que dans l’intention de ce livre : recueillir les témoignages des proches d’Hugo pour en dresser un portrait le plus fidèle possible, que dans sa réalisation.

Cet ouvrage de 134 pages, de par sa construction relativement chronologique et des retranscriptions des différents intervenants très équilibrés, se lit avec un appétit et une facilité rare. Difficile de poser le livre avant de l’avoir fini, tant le lecteur se retrouve plongé au cœur de l’univers de l’auteur de « Ballade de la mer salée »

Hugo Pratt à Malamocco

Conversations à Malamocco, du nom du lieu ou se trouvait la maison d’Hugo Pratt sur l’ïle de Lido en face de Venise, réussit à nous laisser croire, après l’avoir fini, que nous aussi, nous sommes un intime de Pratt.

Au fil des pages, nous écoutons les confidences et ales necdotes de ses amis d’enfance, Ivo Pavone ou Alberto Ongaro, de son plus proche collaborateur Lele Vianello (qui signe la couverture du livre), de sa deuxième épouse Anne Frognier, rencontrée en Argentine avec qui il vivra en France notamment, sans oublier le précieux témoignage de sa fille Silvina. Aucun casting ne serait meilleur pour comprendre et expliquer qui était Hugo Pratt.

Les portraits de ses amis et collaborateurs décrivent la construction du mythe. "Je veux être célèbre" leur annonçait Pratt, sûr de son fait. Un énorme charisme, un énorme talent, et une énorme confiance en soi. Derrière le clown se cache la légende.

Il en ressort le portrait d’un conteur-né, brûlant pour le fait que l’on s’intéresse à lui, prêt à toutes les pitreries pour retenir l’attention des convives d’une fête. Travailleur infatigable, d’une rigueur exemplaire lorsqu’il s’agit d’épurer son trait, de ne garder que la ligne essentielle au récit... mais capable de dessiner des images érotiques derrières ses planches dans le seul but d’imaginer la tête de son éditeur à la réception de ses dernières !

Et derrière cette légende qu’il construit à force de travail et de volonté, passe la famille. Deux mariages, deux divorces. Anne Frognier décrit dans ce livre avec précision, et une lucidité touchante, le rapport d’Hugo avec sa famille : aimant, tendre mais peu démonstratif et peu présent et qui fera passer son Œuvre avant tout, famille comprise.

Michel Jans signe ici un livre de recueil de témoignages essentiels et parfaitement édités, faisant de cet ouvrage un indispensable pour tous les lecteurs d’Hugo Pratt.

(par Gallien Chanalet-Quercy)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Je me souviens d’Hugo Pratt, Conversation à Malamocco - Mosquito Editions

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Un livre passionnant !
    15 septembre 2013 14:42, par Fabrice Cantala

    J’y ai découvert un Hugo Pratt auquel je ne m’attendais pas, loin de la légende.
    Les témoignage de ses amis, sa famille, ses collaborateurs sont drôles, émouvants.
    Ca se lit d’un trait.
    Une réussite !

    Répondre à ce message