Narcisse T. 3 - Vents Contraires - Par Chanouga - Editions Paquet

13 septembre 2018 0 commentaire
  • Incroyable mais vrai. Si la formule a déjà beaucoup servi, elle semble particulièrement adaptée à l’itinéraire de Narcisse Pelletier. Une histoire incroyable révélée par Chanouga au sein d’une trilogie flamboyante !

Nous vous avons déjà présenté ici l’aventure véridique de ce jeune mousse vendéen parti de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et victime d’un naufrage au large des îles de Nouvelle Guinée en 1858.

Avec ce troisième et dernier volume nous assistons au retour (forcé !) de Narcisse ou plutôt d’Amglo, patronyme qui lui fut attribué la tribu qui l’a accueilli sur cette petite île de Mélanésie. « Le sauvage blanc », puisque c’est ainsi que ses contemporains le surnomment, a passé près de 17 ans parmi ces aborigènes. C’est peu dire que ce retour s’effectue sous la contrainte pour cet homme qui, bien qu’ayant adopté les coutumes et les modes de vie locales reste écartelé entre deux cultures.

Narcisse T. 3 - Vents Contraires - Par Chanouga - Editions Paquet

A l’image d’autres récits célèbres, le retour de Narcisse s’avère compliqué et difficile. L’ancien mousse de Vendée ne retrouve pas dans la France de 1875 les couleurs, les saveurs et les ambiances de son île perdue dans l’Océanie. Avec délicatesse et sobriété, Chanouga restitue avec justesse les états d’âme, pour ne pas dire la souffrance du jeune homme.

L’ aventure de ce Robinson vendéen reste captivante aussi par la qualité de sa mise en images.
Le Tome 1 : "Mémoire d’outre-monde" est consacré à la "première vie" de Narcisse.

L’incompréhension et la rigidité de cette société de la fin XIXe siècle où le colonialisme s’affirme et triomphe sur presque la totalité de la planète sont dépeintes avec beaucoup de vérité et de pertinence. Comment accepter dans ce contexte qu’un homme blanc abandonne sa culture, sa religion, les règles de son pays d’origine pour devenir « un sauvage » ? À de rares exceptions, l’expérience de Narcisse apparaît aux yeux de ses contemporains au mieux incompréhensible au pire parfaitement scandaleuse.

Le Tome 2 : "Terra Nullius" s’attarde sur le séjour de Narcisse chez les Aborigènes.

Passionné d’aventures maritimes, Chanouga a choisi de privilégier l’image, limitant le texte au strict nécessaire. Comme les autres, ce volume est ponctué de vignettes pleine page occupant tout l’espace.

Ce parti-pris n’est pas pour rien dans la mise en valeur des paysages ou de scènes maritimes où on retrouve le souffle des grands récits d’aventure à l’image d’une certaine tradition romanesque déclinée naguère par Robert-Louis Stevenson ou Herman Melville.

Sur le plan graphique, cette influence est également perceptible à travers des scènes de végétation luxuriante ou de tempêtes en mer par exemple. Par son traitement des éléments naturels comme dans le jeu habile de la lumière, Chanouga s’affirme comme un auteur à la démarche singulière. Bref un auteur à suivre !

Le "vrai Narcisse Pelletier" photographié en 1875.
Chaque volume est complété par un riche dossier documentaire.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

© Illustrations Chanouga – Editions Paquet 2018

  Un commentaire ?