The Wicked + The Divine T3 - Par Kieron Gillen et Jamie McKelvie - Glénat Comics

12 octobre 2017 0 commentaire
  • "The Wicked + The Divine" revient pour un troisième album atypique dans la forme comme dans la construction. En effet, les différents chapitres qui le composent ont été confiés à autant de dessinateurs différents, pour des résultats contrastés.

Les événements narrés dans le tome 2 ont amené de profonds bouleversements dans le monde des divinités adulées en tant que pop stars. Le jeu trouble mené par la figure tutélaire de ce Panthéon, Ananké, apparaît de plus en plus clairement, dessinant des camps parmi des dieux, parfois manipulés, et surtout amenés à s’affronter.

Dans ce cadre, le tome 3 de The Wicked + The Divine offre une sorte de pause à la fois narrative et esthétique. L’action avance, certes, mais de manière nettement moins soutenue que dans les deux premiers tomes. Peu d’événements marquants au final, mais à la place une suite de portraits des divinités sur lesquelles le récit s’était jusque-là peu attardé.

Six chapitres, dessinés par autant d’artistes différents, pour six focus successifs qui éclairent sur certaines trajectoires et sur divers personnages [1]. Ce sont ainsi les états-d’âmes et errements de Baal, Tara, Woden, Amaterasu, Morrigan et Sakhmet que nous découvrons successivement.

Certains des styles graphiques jurent par rapport au rendu très léché et identifiable du dessin et de la couleur jusque-là employés par Jamie McKelvie et Matthew Wilson. C’est le cas pour les épisodes de Kate Brown, Leila Del Luca et Brandom Graham. Ceux de Tula Lotay et Stéphanie Hans semblent eux davantage magnifier le point de départ, d’autant que l’épisode de la première, consacré à Tara, offre un développement percutant. Les auteurs originaux, sur leur propre épisode, se lancent eux dans un exercice de style avec un chapitre "remix" qui revient sur des événements passés afin d’en offrir une nouvelle lecture via un point de vue différent.

Au final, ce troisième volume de The Wicked + The Divine, presque ironiquement intitulé "Suicide commercial", prend le risque du contrepied. Déroutant à bien des égards, il offre néanmoins quelques morceaux de bravoure et ouvre un peu plus un univers déjà riche et atypique.

The Wicked + The Divine T3 - Par Kieron Gillen et Jamie McKelvie - Glénat Comics
L’épisode de Kate Brown ouvre le volume par une rupture graphique évidente
The Wicked + The Divine © 2016 Kieron Gillen & Jamie McKelvie

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

The Wicked + The Divine T3 : Suicide commercial. Par Kieron Gillen et Jamie McKelvie. Collectif au dessin et scénario sur ces volume.Traduction Eloïse de la Maison. Glénat Comics. Sortie le 04 octobre 2017. 192 pages. 17,50 euros.

Lire la chronique du T1
Lire la chronique du T2

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC

[1Ainsi, si Kieron Gillen est bien au scénario des différents chapitres, nous avons comme équipes artistiques :
- Chapitre 12 : Kate Brown
- Chapitre 13 : Tula Lotay
- Chapitre 14 : Jamie McKelvie au dessin et Matthew Wilson à la couleur
- Chapitre 15 : Stéphanie Hans
- Chapitre 16 : Leila Del Luca au dessin et Mat Lopes à la couleur
- Chapitre 17 : Brandom Graham
Lettrage original de Clayton Cowles sauf pour le chapitre 17.

  Un commentaire ?