Alain Mauricet, Prix de la ville d’Andenne qui rend également hommage à André Geerts

15 novembre 2010 2 commentaires

Le Festival de la BD et du livre pour enfant d’Andenne est l’un des plus conviviaux et sympathiques de Belgique. L’événement se tenait le week-end dernier et faisait la part belle aux jeunes auteurs espagnols et italiens.

Le festival décernait ses prix ce samedi après-midi. Alain Mauricet a reçu des mains du premier magistrat de la ville d’Andenne, Claude Eerdekens.

Le dessinateur se voit ainsi récompensé pour une carrière riche, mise essentiellement au service de la bande dessinée populaire et d’humour.

Après avoir réalisés des comics pour différents labels américains, Mauricet est revenu à la bande dessinée franco-belge en publiant cinq albums de la série Mort de Trouille (avec Virginie Vanholme) chez Casterman.

En 2005, il avait créé l’une des séries-phare de Bamboo, Basket Dunk. Cette série d’humour, scénarisée par Plumeri & Cazenove, met en scène une équipe de joyeux lurons adeptes du basket.

Alain Mauricet, Prix de la ville d'Andenne qui rend également hommage à André Geerts
Mauricet et Tony Larivière. Le lauréat est super-fier de son trophée, un étain de Virginie Verthongen (La Vavache), monté sur une sculpture dessinée par Denis Bodart (Green Manor).
(c) Nicolas Anspach

En 2009, il poursuivait la série Cosmic Patrouille, une série qu’il avait amorcée neuf ans plus tôt chez Semic. Il a également assisté André Geerts pour les crayonnés du troisième tome de Mademoiselle Louise.

Il signera prochainement une histoire plus réaliste et dure aux éditions Bamboo. Mauricet en dévoile quelques extraits sur un blog.

Le prix de la Grande Ourse, l’association qui organise l’événement, est décerné habituellement à un auteur présent au festival qui a eu une production durant l’année.

Tony Larivière, l’organisateur, a annoncé que cette année il y aurait une légère entorse au règlement. Le jury a unanimement décidé de décerner le prix à André Geerts pour Mamy
Blues
.

Le créateur de Jojo décédé l’été dernier comptait de nombreux amis d’André Geerts dans la salle.

Enfin, le prix « jeune espoir », décerné à un auteur en herbe, a été remis à Julien Lambert.

NA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Tiens, voila enfin un Prix mérité. Car monsieur Mauricet est un auteur vraiment sympa qui met de l’ambiance partout où il dédicace. C’est un quadra, donc un auteur expérimenté ! Et j’aimais bien ses Kosmik Patrouille qui furent publiés dans Spirou avant d’être repris chez Semic en album. Quant à Tony Larivière, il est le fondateur d’un festival sympa dans la campagne belge d’Andenne, et il a créé un des premiers journaux gratuits sur la BD, il y a dix ans. Je l’ai rencontré à Angoulême, je peux dire que c’est un petit jeune extrêmement sympa lui-aussi. Meilleures amitiés si vous me lisez ! Et à de nouveaux dialogues hilarants (sans oublier les dédicaces désopilantes de Momo !)

    Répondre à ce message

  • Merci pour ces mots très gentils... Nous mettons toute notre énergie pour que cette fête soit celle des auteurs et du public, avec lequel nous désirons avant toute chose partager notre passion !
    Juste une petite correction au niveau du Prix de la Ville d’Andenne, il s’agit donc d’un étain (bas-relief) réalisé par Virginie Vertonghen, d’après un dessin de Denis Bodart, monté sur une sculpture en pierre réalisée elle par Luc Leroy (sculpteur Seillois)... Cette sculpture est donc différente chaque année.

    Répondre à ce message