Accel World T1 & T2 - Par Reki Kawahara & Hiroyuki Aigamo - Ototo

24 septembre 2015 0 commentaire
  • Dans un futur où la réalité virtuelle domine, l’association improbable d’un souffre-douleur avec la plus belle fille du collège nous entraîne dans un jeu qui donne accès à la « vitesse de la lumière » ! Par l’auteur de « Sword Art Online ».

Année 2046. La technologie « Neuro-Linke » permet à tout un chacun de se connecter à différentes réalités virtuelles sous la forme d’un avatar choisi, où les cinq sens fonctionnent et permettent des expériences d’une réalité sidérante.

Cependant la possibilité de fuir vers d’autres mondes ne change malheureusement en rien la souffrance que certains vivent dans le monde réel. C’est le cas de Haruyuki Arita : en dépit d’être un génie en jeux vidéo il est le souffre-douleur d’une bande de voyous de son collège.

Timide et grassouillet, Haru n’a rien pour lui dans le monde réel et préfère se réfugier dans les univers virtuels où il se sent libre et talentueux. Un jour la plus belle fille de son école, surnommée Princesse Kuroyuki, vient le trouver dans son univers et lui donne un rendez-vous dans le monde réel.

Accel World T1 & T2 - Par Reki Kawahara & Hiroyuki Aigamo - Ototo

Elle lui fait découvrir « Brain Burst », un programme qui permet d’« accélérer le monde » et qui lui donne également accès à une réalité de jeu de combat ! En tant que Silver Crow, Haru va y participer pour le salut de sa princesse, et y trouvera reconnaissance et amour !

Accel World est un light novel [1] écrit par Reki Kawahara, l’auteur de Sword Art Online, et illustré de la main de HIMA. Il est publié depuis 2009 chez ASCII Media Works (Kadokawa Corporation) et compte à ce jour dix-huit tomes.

Sans atteindre le succès phénoménal de Sword Art Online, ce second titre de Reki Kawahara a pu profiter de la célébrité de son œuvre phare pour se tailler une bonne place sur le marché et se développer sur divers supports : adaptation en manga, adaptation en animé (2012) et deux jeux vidéo.

L’adaptation manga qui nous intéresse aujourd’hui, dessinée par Hiroyuki Aigamo, a débuté en 2010 et compte actuellement six tomes. Les deux premiers tomes adaptent le premier du light novel.

La recette d’Accel World reprend celle de Sword Art Online et s’articule autour de deux axes désormais bien connus des amateurs de l’univers de Reki Kawahara : De la « romance » autour d’un couple qui se forme plus ou moins rapidement et un « jeu » que nos héros devront conquérir par le combat et la découverte de pouvoirs via « Level up » et Cie, sans oublier la rencontre d’alliés au fur et à mesure de l’aventure.

Au contraire de l’univers MMORPG [2] de Sword Art Online, « Brain Burst » se présente plutôt comme un jeu de combat et les affrontements sous forme de duels constituent son cœur. Diverses concepts et règles du genre sont utilisés, le tout centré sur la « vitesse ».

Haru : un héros qui s’ignore
© REKI KAWAHARA /HIROYUKI AIGAMO / ASCII MEDIA WORKS /Ototo

La particularité de l’oeuvre est la possibilité d’utiliser cette vitesse, sous forme cérébrale ou de réflexes, dans le monde réel. Mais cette capacité consomme des points... qu’on l’obtient en sortant vainqueur de duels dans le jeu ! Une idée qui permet de déployer des intrigues et des rebondissements entre virtuel et réel, apportant des possibilités intéressantes au récit.

Si l’aspect romance apparaît classique, tout comme le côté ambigu et « noir » de la Princesse Kuroyuki, et fonctionnent bien dans le genre « grand sentiment adolescent », le point critique, qui pourra gêner certains lecteurs, se porte sur son héros.

Le manque de confiance d’Haru, sa tendance à constamment s’apitoyer sur son sort, pleurnicher, et à avoir peur de perdre ses amis s’il ne se montre pas à la hauteur, peuvent finir par agacer. Un héros aux sentiments et au comportement négatif qui ne sera pas forcément au goût de tous.

En dépit de ce point, la série propose un univers intéressant. Le récit alterne romances, stratégies, combats et explications sur un bon rythme, sans temps mort. On entre rapidement dans le sujet et les combats ne se font pas attendre. Le graphisme de Hiroyuki Aigamo est standard, clair et efficace, avec des personnages expressifs et des poses dynamiques.

Que ce soient les amateurs de Sword Art Online ou ceux de shônen manga [3] évoluant dans l’univers des jeux vidéo, Accel World apparaît comme une série intéressante et sympathique à lire.

L’avatar d’Haru dans Brain Burst : frêle et léger
© REKI KAWAHARA /HIROYUKI AIGAMO / ASCII MEDIA WORKS /Ototo
Haru au chevet de sa princesse
© REKI KAWAHARA /HIROYUKI AIGAMO / ASCII MEDIA WORKS /Ototo

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Accel World T1 & T2. Par Reki Kawahara (auteur original) et Hiroyuki Aigamo (dessin). Traduction Nicolas Pujol. Ototo, collection "Shônen". Sortie le 22 mai 2015 et le 9 juillet 2015. 190 pages. 6,99 euros.

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

Sword Art Online sur ActuaBD :
- Lire la présentation de la série.

[1Light novel : petits romans d’aventure feuilletonnants, souvent illustrés, simple formellement, très populaires au Japon, notamment auprès du jeune public.

[2MMORPG : jeu de rôle en ligne massivement multijoueur, qui permet à un grand nombre de joueurs d’interagir simultanément dans un monde virtuel persistant qui continue à évoluer, même quand le joueur n’est pas connecté

[3Shônen : désigne un type de manga ayant pour cible éditoriale les garçons adolescents.

  Un commentaire ?