« Blueberry, l’expérience secrète » : un western dans la Matrix.

4 février 2004 2 commentaires
  • Les premières minutes du film mettent le spectateur au parfum : « {Tu veux voir la réalité ? Tu vas être déçu} ». La surprise, c'est qu'on n'est pas déçu par ce qu'on pense : l'esprit de Blueberry est là, fidèle et crédible. Le casting est sans faute, la photographie magnifique. Où cela pêche-t-il donc ?

Que Blueberry ne soit pas Belmondo, on s’en doutait. La tronche de Vincent Cassel est sur tous les magazines. L’acteur français, en revanche, incarne parfaitement le cow-boy : sa dégaine, son jeu, son œil en coin... On entre très vite dans la peau de ce personnage que l’on voit jeune voler de l’argent, courir les filles et tuer son prochain avant d’endosser l’étoile de Marshall. On reconnaît ce Blueberry-là.

Les Chamans non plus ne déméritent pas et le rituel de l’absorption du peyotl, s’il fait sa révérence à Castadena et à Jodorowsky, n’a pas de quoi donner des haut-le-cœur horrifiés. On apprécie le clin d’œil quand on voit tout à coup Giraud en cow-boy au détour d’une scène. Mc Clure l’alcoolo, Prosit le Prussien de La Mine de l’Allemand perdu sont là et, oui ma foi, ressemblants. Qu’importe si le beau Mike est devenu un Cajun, si son enfance -on l’ignorait jusque là- est marquée par le meurtre de son premier amour de jeunesse. Qu’importe si Kounen, avec la bénédiction de Giraud, en a fait un rescapé de la magie indienne. Tout cela est cohérent, même si les héritiers de Jean-Michel Charlier ont fait retirer le nom du scénariste du générique... Ce n’est pas là que cela pêche.

« Blueberry, l'expérience secrète » : un western dans la Matrix.
Blueberry, l’expérience secrète
Vincent Cassel est très crédible dans le rôle. Photo : UFD.

L’accroc, c’est que pendant cinquante minutes, on nous présente deux hommes, Blueberry et Wally Blount, dressés l’un contre l’autre, figures jumelles du bien et du mal, prêtes au combat. La tension dramatique est impeccablement profilée :le Marshall initié, partagé entre les croyances innées et acquises, est réceptif aux signaux subtils que lui envoie le voleur d’âmes incarné par Michael Madsen. On s’attend à un combat final, à une apothéose. Hélas, non. Cette tension si patiemment élaborée se dissout inexplicablement dans un ballet numérique de serpents, d’arachnides et de scolopendres qui rend aussi bien à Matrix qu’à Alien, sans cependant dépasser, ni même égaler, ses modèles.

Jean Giraud
Le dessinateur apparaît furtivement dans le film. Photo : UFD.

Dans le dossier de presse du film, Giraud annonce que la chevauchée de Blueberry ne s’arrêtera pas à cette étape initiatique. Un feuilleton télé est prévu , de même qu’une série de dessins animés. C’est heureux : il ne faudrait pas que ce mythe de papier se résume à ce magique exercice de style, fut-il inoubliable.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

"Blueberry, l’expérience secrète", en salle le 11 février 2004.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Franchement, j’hésite à aller le voir. D’un côté, on nous dit que c’est tiré de deux albums et de l’autre, maintenant, que cela n’a de Blueberry que le titre.
    Bien que j’apprécie Kounen, on ne peut pas se dire influencé par les albums et faire un film personnel. J’aurai préféré, à la limite, que l’on annonce une nouvelle aventure de Blueberry, donc sans repères à par les personnages et les lieux.
    De plus, on choisi un thème qui, je ne suis pas sûr, aurait été un jour venu aux esprits des auteurs, tant Blueberry a les pieds sur terre et que seuls son esprit d’initiative alliés à ses connaissances de "l’Ouest" lui permettent de s’en sortir.
    Je parle ainsi parce que je suis imprégné depuis des années par cette BD (et bien d’autres) et que Charlier et Giraud ont tellement définies les choses que si on ne les retrouve pas, on sera forcément déçu. Un scénario, c’est une mise en scène avec tout ce que cela comporte.
    Les adaptations BD ont la vie dure en ce moment et avec ce qui nous arrive...:o))

    Répondre à ce message

  • Franchement c’est pour moi le meilleur film fantastique que j’ai vu !!!il est n°1 dans ma liste de film préférer(devans "au-delà de nos reves") Fidéle a l’esprit des shamans,fidéle a l’honneur de l’humanité..si vous ne conprenez pas ce que j’écris regardez le.et si vous l’avez vu et qu’il ne vous plait pas,tant pis,on ne gravite pas tous autour de la meme orbite.
    mais selon moi c’est un des meilleur films de ce début de siécle !!a déconseiller au jeunes enfants kan-meme...14 ,15 ans me semble plus approprier !!pour reprendre la critique avant moi "le délire arachnophobe de la fin" comme il dit,surpasse de loin matrix.et pourtant j’adore cette trilogie aussi,et j’ai était d’autant plus étonner de voir cette fin aussi "fantastique"...selon moi trés proche d’une certaine réalité.seule lé "pragmatique" ne s’en rendent pas compte...
    Bonne leçon a tous.....

    Répondre à ce message