Desorgher : « Le retour de Jimmy » chez Glénat

3 février 2004 0 commentaire
  • Certaines séries de qualité sont malheureusement arrêtées parce que les ventes sont insuffisantes aux yeux de l'éditeur. {Jimmy Tousseul} fut l'une d'elle. Cette série traitait avec beaucoup d'intelligence de la (dé)colonisation de l'Afrique (du Congo belge, plus spécifiquement) au travers du regard d'un enfant devenu ami des Congolais.

En janvier 1998, Stephen Desberg, dans Auracan [1], commentait ainsi l’arrêt de la série : « Il y a un effort publicitaire obligatoire à investir dans la série pour que les ventes progressent. Les responsables des éditions Dupuis ne sont pas convaincus de faire cet effort. Même si cela me touche, Dupuis est honnête de nous informer de leurs décisions. Il vaut mieux que les auteurs sachent que l’éditeur fait des choix [...] Cette série n’aura peut-être plus sa chance ailleurs  »

Le scénariste de Billy The Cat se trompait à l’époque ! Les éditions Glénat détrompent cette prédiction en offrante une nouvelle chance au personnage qu’il avait créé avec Deshorger. Une nouveauté est prévue au mois de mai 2004, accompagnée de la réimpression des douze autres titres de la série.

« Je m’étais préparé à abandonner ce personnage pour mieux repartir sur d’autres projets, sourit Daniel Desorgher. Les éditions Glénat souhaitaient incorporer la série dans une nouvelle collection  ».

Le scénario sera assumé par un jeune auteur, Benoît Dispa. Il travaillera en étroite collaboration avec Stephen Desberg.

«  Jimmy se battra contre un sorcier, confie le dessinateur. Sa façon de voir l’âme africaine va évoluer. Le récit aura une approche fantastique. Ce sera une période de transition car l’album marquera la fin de l’enfance de Jimmy ». Et pour cause, Jimmy Tousseul aura dix-huit ans dans « Blancs et Noirs », la nouveauté à venir.

Daniel Desorgher tient à rassurer son lectorat : les compagnons de toujours (Hermann -le lion- et Schatzy) seront toujours au rendez-vous...

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1] interview réalisée par Nicolas Anspach pour Auracan N°20 - Janvier / Mars 1998

  Un commentaire ?