Ce que le vent apporte - Par Jaime Martin- Dupuis

15 septembre 2007 2 commentaires
  • La Russie, avant la révolution de 1917. Un médecin idéaliste envoyé dans un trou perdu... Superbe récit de facture très classique aux confins du fantastique.

Alexandre, jeune médecin moscovite, a beau se passionner pour les idéologies communistes qui agitent le milieu étudiant, son avenir professionnel reste pour lui une priorité. Au moment où on lui propose un poste à responsabilité au beau milieu de l’Oural inhospitalier, il fonce, échappant par la même occasion à la police du Tsar. Et tant pis pour l’isolement. Là-bas, il trouve une équipe sclérosée, des pratiques de guérisseur d’un autre âge, mais aussi une peur et une violence omniprésentes. Le souvenir de son prédécesseur, mort dans des circonstances effrayantes, est aussi dans tous les esprits...

Avec son texte parfaitement maîtrisé et un dessin qui s’épanouit à la source de plusieurs écoles (de l’école française comme Tardi, à l’école espagnole dont Pellejero est l’auteur le plus connu chez nous), Jaime Martin signe un sans faute. L’histoire est entraînante, révèle une surprise de taille en bout de course, et permet d’entrer dans ce monde paysan russe d’une façon spectaculaire.

Preuve de sa noblesse de style, l’auteur ne s’est même pas laissé tenter par une histoire d’amour entre Alexandre et la jeune infirmière qui semble la seule personne sensée de cet hôpital poussiéreux.

Si on peut regretter le peu de cas réservé à l’histoire avec un grand H après les premières pages (à quelques mois de l’avènement du Bolchévisme), le climat oppressant et le parcours sur le fil du rasoir du jeune médecin restent crédibles et passionnants de la première à la dernière page.

Il y a du Chabouté et du Comès dans ce Martin-là, avec un attrait certain pour la narration littéraire du XIXème siècle. Publié pour la première fois en France en 1998 dans un roman graphique empreint de modernisme (Sang de banlieue aux éditions Bethy), Jaime Martin nous revient enfin par la grande porte dans la collection Aire Libre et constitue même le premier titre revendiqué par son nouvel éditeur José-Louis Bocquet.

Ce que le vent apporte - Par Jaime Martin- Dupuis

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :