Chansons de Barbara en bandes dessinées – collectif – Petit à petit

21 novembre 2007 0 commentaire
  • Les chansons et la vie (les deux sont indissociables) de la Dame en noir évoquées en bande dessinée par un collectif de jeunes auteurs : un bel hommage à l’univers lyrique et mélancolique de la chanteuse.

Alors que l’on célèbre ce mois-ci le 10ème anniversaire de la disparition de cette artiste singulière que fut Barbara, Petit à Petit lui dédie un recueil dans sa collection Chansons en BD, qui compte déjà à son "palmarès" - entre autres - Brel, Nougaro, Raphaël ou Zazie.

Les chansons de Barbara sont indissociables de sa vie, elle qui commença sa carrière comme interprète avant, un beau jour, de se mettre à chanter ses joies, ses peines, avec une sincérité et une flamme telles qu’un public fidèle la suivit de scène en scène tout au long de sa carrière. Rassemblant plusieurs générations, il se reconnaissait dans ses blessures intimes et son farouche appétit de vivre, et fit d’elle un mythe vivant…

On trouve dans ce recueil une sélection de titres "phares" de la chanteuse, de "Dis, quand reviendras-tu ?" à "Marienbad", en passant par l’incontournable "Aigle noir". Chacun est introduit par un court texte de Bernard Merle, président de l’association Les Amis de Barbara, qui le resitue dans le contexte de la vie et de la carrière de l’artiste.

Chansons de Barbara en bandes dessinées – collectif – Petit à petit
Nantes, par Eden Pacino et Julien Tixier
(c) Petit à petit

Dans des styles graphiques assez différents, les jeunes auteurs, scénaristes et dessinateurs, réussissent à rendre l’atmosphère si particulière, lyrique et mélancolique, qui habite les chansons de Barbara. Les aplats de Julien Tixier, sur un scénario d’Eden Pacino, rendent un superbe hommage à "Nantes" ; Kyung-Eun Park, lauréat du Prix Jeunes Talents 2006, donne, avec Kevin Henry au scénario, une belle interprétation de "Mourir pour mourir" ; Eden Pacino (à nouveau) et Olivier Desvaux mettent en images avec brio la ronde de la vie qu’est "Au bois de Saint-Amand"…

L’amateur de BD trouvera là un beau panorama de ce que de jeunes auteurs talentueux peuvent produire ; s’il est, en plus, fan de Barbara, il se retrouvera à fredonner ses mélodies entêtantes avec une irrépressible envie de se repasser tous ses disques !

A mourir pour mourir, par Kevin Henry et Kyung-Eun Park
(c) Petit à petit

(par Arnaud Claes (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?