Enchères sur Catawiki : Les dérivés BD font un carton

3 juillet 2020 2 commentaires
  • Entre le 16 et le 23 juin derniers a eu lieu sur Catawiki, en pleine crise sanitaire, une « vente prestige » de livres, d’originaux et d’objets de bande dessinée de haute qualité, une vacation comme la maison de vente en fait régulièrement. Ce qui frappe, ce sont les prix que continuent de remporter ces ventes et en particulier les objets à l’effigie des héros de la BD : les sculptures et les figurines. Il faut dire que cela fait presque 40 ans que ces « objets de culte » de la bande dessinée suscitent un intérêt au point de constituer une histoire.
UN PUBLIRÉDACTIONNEL DE Enchères sur Catawiki : Les dérivés BD font un carton

Ça n’arrête pas sur Catawiki. En pleine crise sanitaire, la BD garde ses couleurs. Elle fait l’objet d’une dizaine de ventes par semaines chez l’enchérisseur en ligne ventilée en « Comics », « Hergé/Tintin », « Ventes prestige », avec des volets spécialisés touchant les marchés belges, hollandais, italiens. Une vraie BD européenne !
Régulièrement, des collections particulières et des fonds de commerce de BD ancienne passent par l’intermédiaire du leader de la vente de BD en ligne, d’où une dizaine de vacations par semaine avec des vraies affaires à faire, tant pour les vendeurs que pour les acheteurs. La vente de dimanche dernier comptait 91 lots pour un chiffre d’affaires de plus de 100 000 € (86% des lots ont été vendus, 75% au-delà du prix de réserve).

La Fusée Tintin d’Aroutcheff. Un objet culte.

La tête de gondole de cette vente était sans conteste la Fusée Tintin de 114cm de 1986 du designer Michel Aroutcheff. Né en 1946, Michel Aroutcheff se met à travailler au début des années 1980 pour la société de jouets de bois Vilac dont il refond complètement le catalogue, le plaçant sur un positionnement haut de gamme empreint de nostalgie avec un packaging valorisant. Ses modèles de voitures des années 1930 dont la fameuse Citroën Trèfle 5 HP Vilac peints en bois laqué ont marqué les collectionneurs. Un modèle commercial copieusement imité ensuite.

En 1986, Aroutcheff se met à son compte et installe son entreprise en Haute-Savoie, à Usinens. C’est là qu’il a l’idée de créer des objets issus d’univers de bande dessinée. Il signe avec Moulinsart et lance coup sur coup le fameux hydravion jaune des 7 Boules de cristal et surtout la mythiqe fusée à damier rouge d’On a marché sur la Lune. C’est un succès fulgurant qui lance le marché du para-BD en France. Aroutcheff crée une trentaine de modèles différents issus des albums d’Hergé : voitures, avions, bateaux, fusées… Tout cela jusqu’à ce qu’en 1995, le bien connu Nick Rodwell, l’époux de l’ayant droits d’Hergé, décide de mettre fin aux contrats de licences en cours et de tout faire produire par Moulinsart. Les nouvelles productions n’auront pas la même ligne, parfaitement profilée, ni le même impact que les créations de Michel Aroutcheff.

Le très beau tapis "Lotus bleu" de chez Axis.

Tintin sur orbite

La fameuse fusée Tintin de 114cm que l’on voit dans cette vacation a été reproduite à seulement 738 exemplaires. Elle est en bois laqué et métal d’une soigneuse finition. La fusée vendue dimanche n’avait pas conservé l’emballage mais portait son étiquette d’origine signée Aroutcheff. Elle est partie à 3100€ hors frais [1]. Parmi les autres objets culte de Tintin, il y avait ce grand tapis Axis du Lotus bleu de 1984 de format 165 x 230 cm estimé entre 550 et 700€ parti à 1501€ . Une autre sculpture produite par Aroutcheff, un Tintin à moto de 1996 issu du Sceptre d’Ottokar est partir au-delà de 1300€.

C’est qu’Hergé et Tintin continuent d’avoir la cote. Dans la même vacation, il y avait deux albums en noir et blanc du Sceptre d’Ottokar. La première édition de 1939 avec ses quatre hors texte couleurs est partie à 4500€, mais elle a été coiffée au poteau par une deuxième édition « grande image » de 1942 avec sa couverture restée inédite depuis estimée à 6500€ qui, elle, s’est arrachée à 8500€ ! On a vu également passer un Tintin au Pays des Soviets de 1930, un des 500 exemplaires signés « Tintin et Milou » à 16500€ !

La "Grande Image" du Lotus bleu (1942) : 8500€ !

De bonnes affaires à faire

Cela dit, si les objets partent à des prix étonnants, comme cette plaque émaillée de L’Énigme de l’Atlantide d’Edgar P. Jacobs de 80 x 60cm et de 9kg produite par L’Émaillerie belge en 2009 partie au prix marteau de 1950€, les albums ne sont pas en reste comme en témoigne cette édition originale du Jeune Albert d’Yves Chaland de 1985 avec sa dédicace non nominative accompagnée d’un ex-libris de 200 ex. signé édité par la librairie « La Marque jaune » ; elle est partie à… 850€ !

L’édiiton originale du "Jeune Albert" de Chaland enrichi d’une belle dédicace.

Parmi les originaux mis en vente, on remarque une planche de Scorpion de Marini qui s’est vendue à 8000€ ou encore un dessin original de format 600 x 116 cm de Frank Pé réalisé dans un Drawing Show à Vaison la Romaine partie également à 8000€, des prix « galerie » !

Une belle "Scorpion" de Marini.


Un dessin au format exceptionnel de Frank Pé

Ce qui n’a pas empêché de faire des affaires : une planche de Bob de Moor (M. Tric) à 600€, une planche de Star Wars par Olivier Vatine à 600€ ou un strip d’Edmond-François Calvo à 350€.

Un joli cocktail de passions qui montre que, même en période de crise, on a encore besoin de rêver !

UN PUBLIRÉDACTIONNEL DE

Voir en ligne : REVOIR LES RESULTATS DE LA VENTE PRESTIGE DU 16 JUIN 2030

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1Tous les prix indiqués dans l’article sont des « prix marteau » soit hors frais.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • La BD actuelle et l’avenir des futures ventes aux enchères.
    9 juillet 17:09, par Jean-Michel ROBERGE

    On parle d’argent, et de vente d’objets dérivés.En allant acheter un tube de colle néoprène à prise immédiate en grande surface synonyme de croisement, j’ai vu une promotion extraordinaire des albums de BD vendus 1€, oui vous avez bien lu 1€. Dès lors quel est l’avenir de cette industrie graphique. Comment des éditeurs peuvent vendre 1€ une BD qui coûte entre 3 et 10€ de frais. Mais bon il y a trop d’éditeurs (300), trop d’albums édités (5000). Donc quel est l’avenir de la BD actuelle si certains vendent des BD 1€. Je n’ai pas de solution. Donc les ventes aux enchères sont bien venues, mais quand sera-t-il pour des objets dérivés de BD actuelle avec des albums tirés à 5 000, 10 000 ou 20 000 exemplaires, c’est-à-dire pour un public restreint. Un petit rappel la fusée Tintin date de 1953.

    Répondre à ce message

  • Qu’y a-t-il de surprenant à voir un exempalire grande image du Sceptre d’Ottokar partir à 8.500 euros quand il s’agit de surcroit d’un exemplaire non trafiqué par une restauration ?

    En effet, aujourd’hui, il est devenu très difficile de mettre la main sur ce genre d’exemplaire et pourtant à la moitié du prix d’il y a dix ans !!

    Merci qui ? Catawiki ?

    Répondre à ce message