Poupées russes - Makabi, n°1 - Neuray et Brunschwig

12 septembre 2002 0
  • Elle est Russe, issue d'une famille pauvre. Par Internet, elle sympathise avec des étudiants américains. Avec l'un d'entre eux, plus particulièrement, souriant, gentil. Au point qu'elle tombe amoureuse de lui et que, lorsqu'il lui envoie un billet d'avion pour le rejoindre et l'épouser, elle saute sur cette chance qui s'offre à elle. Mais l'homme fait partie d'un réseau de traite des blanches. Et sa nuit de noces va se transformer en cauchemar. Le premier d'une longue série.

Lloyd Singer, alias Makabi, travaille au F. B. I. Ce n’est pas un agent d’élite. Il est chef comptable… Pourtant, lorsqu’une jeune Russe et sa fille, témoins brûlants dans une affaire de traite des Blanches, sont en danger, c’est à lui que fait appel La Bianca, l’agent en charge de leur protection. Dès lors, Lloyd Singer se retrouvera seul, en première ligne, embringué dans un plan tordu à souhait...

Avec cette nouvelle série, Luc Brunschwig et Olivier Neuray campent un personnage apparemment ordinaire, empreint d’humanité. Dans ce monde de faux-semblants où les play-boys sont des tueurs, et les tueurs des fils modèles, un comptable peut se transformer en héros : Makabi.
Luc Brunschwig est certainement l’un des scénaristes les plus doués de sa génération. Ses histoires, haletantes, au découpage impeccable, nous entraînent d’album en album dans le sillage de personnages attachants au destin implacable. "L’Esprit de Warren" avec Servain et "Le Pouvoir des Innocents" avec Laurent Hirn ont confirmé sa réputation de maître du suspense auprès des professionnels et d’un public de plus en plus large.
Olivier Neuray est un auteur rare. Son dessin, d’une précision maniaque et d’une grande lisibilité, mis en lumière par les couleurs chatoyantes d’Isabelle Cochet, sert magnifiquement l’histoire de Luc Brunschwig. Après "Nuits blanches" avec Yann, Olivier Neuray signe avec "Makabi" ce qui sera sa grande série. Pour notre plus grand plaisir.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Un thriller haletant, au mécanisme monté avec une précision diabolique. Le récit, habilement rythmé, alterne des scènes de calme, qui permettent de mieux cerner la psychologie des personnages, et des scènes de suspense terrible et d’action. La narration, riche, multiplie les points de vue, perd le lecteur pour mieux le récupérer quelques pages plus tard. Une réussite totale, à la fois par le dessin élégant et créatif d’Olivier Neuray et le scénario haletant de Luc Brunschwig.

Lire un extrait

  Un commentaire ?