Power Play - Par Yamatogawa - Hentai Sans Interdits

5 novembre 2014 2
  • Le Roi des succubes se réincarne en un simple puceau, qui s'avère être un dessinateur de jeux érotiques dans lequel il crée les mêmes protagonistes affriolants qu'au royaume des enfers. Orgies et sexe à gogo sont au rendez-vous de ce Hentai du même auteur que "Witchcraft". Réservé aux adultes.

Le royaume de maître Shadar, le prince démoniaque, avide des plaisirs de la chair, se compose d’un immense harem de jeunes filles toutes plus ravissantes les unes que les autres. Sa vigueur est telle que pour assouvir ses penchants, il soumet les plus rudes guerrières et les transforment en esclaves dévouées. Malgré ses triomphes guerriers, Shadar demeure insatiable, insatisfait, son appétit en réclame toujours davantage... : plus de femmes, plus d’orifices, plus de cruauté à l’encontre de ses esclaves.

Cependant, tout le monde ne le voit pas de cet œil : une milice de guerrières farouches s’efforce de libérer ces pauvres femmes de l’avilissement. À sa tête, Maria, élue princesse-guerrière, tente différents stratagèmes pour éradiquer la fourberie du démon. Sentant son pouvoir disparaitre, Shadar se téléporte et accède à une autre dimension temporelle.

À des années lumières du royaume de Shadar, nous retrouvons Imao Sadaharu, un créateur de jeux érotiques en réseau. Puceau et ancré dans sa passion, il dessine des muses érotiques ainsi que le personnage de Shadar, ce démon lubrique.

Inconnu de tous, il rame pour arriver à joindre les deux bouts et vit de petits boulots de manière irrégulières. Un beau jour, contemplant le décor, il prie pour qu’une nana lui tombe du ciel... et comme par enchantement, cette demoiselle sexy à souhait, surgit de nulle part et sollicite sa protection.

En fait, Imao est la réincarnation du démon des incubes, en pleine possession de ses moyens, prêt à posséder les myriades de femmes qu’abrite la terre... Mais trois guerrières, Maria, Eclair et Mina, venant directement de l’autre monde, tenteront de s’opposer aux noirs desseins du démon... Leurs arguments ? Leur charme.

Yamatogawa, auteur de divers one shots chez Hentai Sans-Interdits, un label strictement réservé aux adultes, tels que Witchcraft et how good was i ? démontre une nouvelle fois qu’il peut aussi bien varier son concept scénaristique que sa touche graphique.

Malheureusement, pourPower Play, il privilégie la trame au dessin. La qualité graphique en devient ordinaire, sa mise en scène stéréotypée. Mais, au final, il s’accorde parfaitement avec un scénario aussi bourrin que déjanté. Dommage pour le remplissage de certaines planches, qui par moments s’étalent en profusion, notamment pour décrire les performances sexuelles.

La trame, quant à elle, se libère de tout tabou, et son déroulé se veut plutôt affriolant : tentacules géantes qui pénètrent les orifices, gangbang renversé (un mec - plusieurs femmes), etc. Bref, un festival sexuel à outrance... L’amateur y trouvera son content.

Concernant la caractérisation des personnages, l’auteur privilégie la complexité de ses héroïnes tandis que la réincarcération du roi Shadar ne convainc pas vraiment. En dépit de ses excès sexuels, il fait pâle figure par rapport au démon original.

Power Play n’est certainement pas la meilleure œuvre de Yamatogawa, il nous a déjà proposé bien mieux par le passé. L’idée de base demeure séduisante, dommage que le dessin soit faiblard.

Heureusement que les éditions Taifu aient pensé à agrémenter l’ouvrage d’une dizaine de pages colorées.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Bande dessinée strictement réservée aux adultes.

Power Play. Par Yamatogawa. Traduction : Nesrine Mezouane. Hentai Sans Interdits.

- Commander ce livre sur Amazon ou à la
FNAC
- Commander Witchcraft sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
2 Messages :