Un musée Hergé bientôt à Bruxelles ?

11 avril 1997 0 commentaire
  • Début mars, la Fondation Hergé accueillait officiellement en ses murs le plus fanatique des collectionneurs de Tintin: Stéphane Steeman. Humoriste belge, il a été atteint par le virus de la collectionnite durant les années 50 et, depuis, achète, échange tout ce qui touche au célèbre reporter.

Il a ainsi rassemblé des milliers de pièces, souvent rares, des objets de merchandising, des jouets, la totalité des éditions des albums de Tintin, des livres illustrés par Hergé, des dessins et planches originaux, des cartes de voeux, etc.
Mais que faire avec tant de merveilles ? Depuis quelques années, l’avenir de son trésor hantait Stéphane Steeman. Victime de plusieurs cambriolages, obligé de payer une fortune en assurances et de protéger ses pièces dans un coffre-fort, angoissé à l’idée qu’un incendie ou une inondation détruise tout, il ne parvenait plus à dormir.

Que venait faire Stéphane Steeman à la Fondation Hergé ? Retrouver le sommeil en vendant sa prestigieuse collection à Nick Rodwell, le nouvel époux de Fanny Remi, la veuve d’Hergé. A trois conditions :

Un musée Hergé bientôt à Bruxelles ? que la collection reste en Belgique
- qu’elle ne soit pas éparpillée
- qu’elle soit exposée au public.

Conditions qui ont été acceptées par l’homme d’affaires anglais. Le montant de la transaction n’a pas été révélé, mais il doit être considérable, même si Steeman conserve des pièces historiques (comme ’On a marché sur la lune" dédicacé par les astronautes qui marchèrent pour la première fois sur notre satellite) et tous ses albums dédicacés. Et il lui a été confirmé qu’un musée Hergé serait construit en vue d’une inauguration en 2001.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?